29 avril 2004

Une info sur la France, les radars...

ll y a quelques jours est passée, sur France 2, une petite info qui fait réfléchir...
Sur un ton humoristique le reportage montrait un radar automatique, quelque part du côté de Clermont-Ferrand, qui avait été hors service pendant 3 semaines.
Pourquoi ? Parce qu'EDF avait coupé le courant pour facture impayée. Drôle, non ?
Mais ce n'est pas tout, le vraiment intéressant est ailleurs. En effet le journaliste nous expliqua que la société qui gère le radar n'avait pas payé en temps voulu sa facture d'électricité.
La société qui gère le radar ? Quoi ?
Une société privée gère le radar ? On croyait que les radars dépendaient de l'état ! Mais alors si on réfléchit cela veut dire qu'au passage il y a des gens qui se sucrent sur les infractions des automobilistes et que l'argent des amendes, loin d'aller entièrement dans les caisses de l'état (ce qui serait un moindre mal), va en partie dans des poches privées ! Et on peut supposer (car aucune entreprise privée n'est une oeuvre philanthropique) que ces entreprises sont intéressées proportionnellement à la rentabilité des radars. La spéculation sur la sécurité routière, voilà la dernière trouvaille. On ne nous avait pas dit ça quand le gouvernement a lancé sa campagne. Il n'y a pas que la sécurité routière dans l'histoire mais aussi, EUH, plutôt " surtout " une affaire de profit !
Et bien sûr, pour couronner le tout, le PDG de cette entreprise n'est autre que le frère du ministre Gilles de Robien!
On nous prend vraiment pour des quiches ! Si cette petite info vous choque faites la circuler. Que ceci devienne connu n'est-il pas en rapport avec ce brusque frein au développement de ces fameux radars ?
La peur d'un nouveau scandale !

2 commentaires:

  1. bONSOIR?

    oU EST LA SOURCE DE CETTE INFO JE N?E LA VOIS PAS SUR FRANCE2.FR

    RépondreSupprimer
  2. C'etait en 2004... difficile donc de dire ou c'est desormais sur le site de France 2 !

    RépondreSupprimer

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !