15 février 2006

José Bové s'est vu refuser l'entrée aux Etats-Unis

NEW YORK (Reuters) - José Bové a déclaré avoir été refoulé à l'aéroport de New York et renvoyé en France alors qu'il se rendait aux Etats-Unis pour intervenir dans le cadre d'une conférence sur la mondialisation.
Lors d'un entretien téléphonique, il a dit jeudi à Reuters qu'il avait été retenu plusieurs heures à l'aéroport John F. Kennedy avant d'être refoulé vers Paris.
Les services douaniers américains ont confirmé que Bové s'était vu refuser l'entrée dans le pays sans toutefois en préciser les raisons.
"Il revient au visiteur de prouver qu'il est admissible. Dans ce cas précis, M. Bové n'a pas satisfait aux critères", a déclaré Janet Rapaport, porte-parole des Douanes et de la protection des frontières à New York.
Un porte-parole du Quai D'Orsay a évoqué à propos de cet incident une "erreur de compréhension" commise par Bové sur un point du questionnaire que doivent remplir les visiteurs arrivant aux Etats-Unis. Selon le ministère français, Bové aurait dit n'avoir aucun casier judiciaire en croyant que la question ne concernait que la justice américaine.
Le militant français anti-mondialisation a notamment passé six mois en prison en France en 2003 pour avoir démonté un restaurant McDonald.
Interrogé par Reuters sur la raison de son renvoi en France, José Bové a estimé que des multinationales refusaient qu'aient lieu des discussions où sont mises en cause la mondialisation et le libre-échange.
Bové était censé intervenir lors d'une conférence organisée par une université américaine à New York sur le thème de "la lutte contre Monsanto en Europe", allusion au géant américain des organismes génétiquement modifiés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !