19 octobre 2006

Boîtes de nuit, yoga, soins de beauté: heureux comme un chien à Los Angeles

LOS ANGELES (AFP) - Des soirées en discothèque aux cours de yoga, des salons de beauté aux pâtisseries spécialisées, Los Angeles offre un choix quasi illimité aux propriétaires de chiens décidés à faire profiter leur compagnon à quatre pattes d'attentions dignes de stars de Hollywood.
"Nous vivons dans une civilisation qui adore ses animaux", explique Danny Stewart, propriétaire du "Los Angeles dog spa", un salon de beauté canin installé à West Hollywood, une localité cossue de l'ouest de la mégalopole californienne.
Soixante-cinq millions de chiens vivent dans les familles américaines, qui dépensent chaque année pas moins de 35 milliards de dollars pour eux, selon l'Association des fabricants de produits pour animaux de compagnie.
"J'ai reçu des messages d'insultes via mon site internet, envoyés de l'étranger par des gens qui disent que c'est scandaleux de dépenser autant d'argent pour un chien", explique M. Stewart. Sur les murs de sa boutique, il a épinglé les photos de ses clients, des chiens aux poils impeccablement coiffés.
Si le "dog spa" est théoriquement ouvert à tous, pour peu que les finances suivent --les tarifs des soins se chiffrent ici en centaines de dollars--, le pedigree et la bonne tenue sont un "must".
"On ne laisse pas entrer la canaille", résume le copropriétaire du magasin et toiletteur en chef, Rick Edwards, en s'occupant de Trixie, un fox-terrier: "ce ne sont pas nos clients qui nous choisissent. Nous les choisissons".
Parmi les règles à observer par les clients, la régularité des soins, sous peine d'être mis sur liste noire. "C'est comme un jardin", note M. Stewart. "Si ça pousse trop, ça ne m'intéresse pas".
Une fois pomponnés, les chiens de Los Angeles sont prêts à effectuer leur entrée dans le monde. Tous les mois, le "Skybark" une boîte de nuit installée sur le toit d'un gratte-ciel du centre-ville, invite chiens et propriétaires à faire connaissance, avec cocktails et orchestre, pour une soirée parrainée par un fabricant de produits canins.
De son côté, un club de sport offre des cours de "Doga", des sessions de yoga pour ceux qui n'envisagent pas que leur chien ne profite pas des bienfaits de la relaxation à leurs côtés.
Allant encore plus loin, une synagogue de Los Angeles organise pour les chiens de 13 ans des "bar mitz-ouah", rite calqué sur la bar-mitzvah, le passage des jeunes juifs à l'âge adulte. La fête inclut une bénédiction, des portraits de famille et bien sûr un repas de traiteur.
Question nourriture pour chiens, Mark Bodnar joue dans la catégorie supérieure avec ses pâtisseries "Three Dog Bakery". "L'année dernière, on m'a demandé de fournir un mariage entre deux labradors, une cérémonie à 30.000 dollars dans un hôtel de Beverly Hills", se rappelle-t-il.
M. Bodnar, qui possède trois enseignes, offre à ses clients de petites spécialités pâtissières qu'il a baptisées "pupcakes", jeu de mots entre "gâteau et "chiot". Les gâteaux standards sont aux cacahuètes avec un nappage de yaourt sans matières grasses, sucré au miel.

"C'est un commerce formidable, parce que tous ceux qui viennent dépenser de l'argent pour leurs chiens sont toujours de bonne humeur", note l'entrepreneur qui a déjà écoulé en une fois pour 650 dollars de pâtisseries.
Accessoire de mode autant qu'animal de compagnie, un chien de Los Angeles se doit d'être aussi bien habillé que son propriétaire. C'est en tout cas le credo de la boutique de mode "Fifi and Romeo", haute couture pour chiens. Prix de base: 200 dollars pour un petit imperméable. Un ensemble coordonné maître-animal peut atteindre cinq fois plus.
"Je pense qu'ici à Los Angeles, nous traitons parfois les animaux mieux que les hommes", remarque M. Stewart.
Quelque 90.000 sans-abri vivent dans la région de Los Angeles.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !