10 janvier 2007

Calendriers: elles se déshabillent pour la bonne cause

MILWAUKEE (AP) - Tout sourire, Miss décembre 2007 est coiffée d'un bonnet de Noël et ne porte rien si ce n'est un chat qui dissimule stratégiquement sa poitrine, sur fond de jardin enneigé.
Chandra Gates, qui n'est pas modèle et encore moins exhibitionniste, a choisi de se dénuder pour une bonne cause: venir en aide à la Humane Society du comté de Jefferson, une organisation humanitaire du Wisconsin.
[...]
La Humane Society, dont le siège se trouve à Jefferson, à 80km à l'ouest de Milwaukee, est une des désormais nombreuses ONG caritatives qui, de l'Australie au Wisconsin, vendent des calendriers agrémentés de clichés de personnes dénudées dans le but de lever des fonds. Une pratique qui tend parfois à faire oublier le caractère philanthropique de la cause.
Ce sont des Anglaises d'âge mûr, au minimum quinquagénaires et même septuagénaires pour certaines, qui ont lancé l'idée en 2000 dans le Yorkshire. Leur calendrier, illustré de photographies dévoilant discrètement leur nudité, visait à aider la recherche contre la leucémie.
Ces femmes généreuses, dont l'action a inspiré le film "Calendar Girls" en 2003, ont récolté l'équivalent de deux millions d'euros grâce à la vente de leur calendrier, à la sortie d'un livre sur leur aventure et aux droits du film.
Les mêmes "Calendar Girls" viennent de publier leur troisième calendrier, avec une photo les montrant -habillées cette fois- aux côtés du prince Charles.
La photo en noir et blanc sur laquelle apparaît Chandra Gates s'inscrit dans la lignée de cette initiative anglaise, à la fois digne et artistique. Selon Lisa Patefield, directrice de la Humane Society, l'objectif est d'écouler 1.500 exemplaires de ce calendrier 2007, pour en tirer 30.000 dollars (22.750 euros).
"Pour les organisations à but non lucratif, il devient de plus en plus difficile de réunir des fonds", reconnaît Mme Patefield. "Alors si vous voulez être remarqués, il faut trouver quelque chose de nouveau, d'excitant."
Si les acheteurs affirment avoir voulu soutenir une organisation de bienfaisance, bon nombre reconnaissent cependant avoir glissé l'objet dans un tiroir... Trop osé!
Bill Collar, président d'une bibliothèque à Seymour (Wisconsin), a ainsi fait l'acquisition l'an dernier d'un calendrier dans lequel six de ses employées posaient en tenue légère.
"Il s'agissait de contribuer au financement de la bibliothèque. J'ai conservé le calendrier comme un souvenir, mais je ne me voyais pas l'accrocher dans mon salon", confie cet homme de 69 ans.
_____
Source : Yahoo Actualités.
Humane Society of Jefferson County: http://www.hsjc-wis.com/
Leukaemia Research calendar: http://www.lrf.org.uk/calendargirls

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !