27 août 2010

Plage, cookies et restos : le tiercé gagnant du week-end dernier

Et revoila le vendredi ! Aujourd'hui je suis en forme, demain et dimanche je gambaderai et lundi je trainerai les pieds comme d'habitude, mais pour l'instant, m'en fiche, c'est vendredi. 
Saviez vous que cette semaine, une artiste americaine a mis en exposition une oeuvre de fourmis reelles devorant du MacDo a Brooklyn ? Ben moi non plus jusqu'a tomber sur l'article en question. Et dans les autres bonnes nouvelles du moment, un cafe fait de la resistance contre les ordinateurs portables a Manhattan (en-fin). Comme a la plage, quoi : obliges de debrancher. Un vrai coffee break. Je croise les doigts pour que ca s'etende et que du coup je n'ai plus l'impression d'etre une tire au flanc quand je prends un the et que je passe 10 minutes les yeux dans le vague, en pleine reflexion metaphysique. 
Quoi qu'il en soit le week-end dernier a tres bien demarre. J'ai quitte le bureau pour retrouver Jennifer avec laquelle nous avons fait une degustation tres scientifique de cookies : Jacques Torres 
contre Levain Bakery
Verdict : je ne suis toujours pas fan du cookie de Levain, par contre, thumbs up pour celui de Jacques Torres. La seule et unique fois que je l'avais goute, c'etait "mouais pas extraordinaire" mais cette fois ci j'ai trouve le cookie plus moelleux et agreable a mon petit palais delicat, et donc very good, meme si ca n'est toujours pas mon prefere. Pour faire bien, on avait un bol de cerises, hein, histoire d'avoir la conscience a peu pres tranquille quand meme... 
On a ensuite dine chez Fred entre filles, vu que mon homme etait en deplacement et pas encore rentre a l'heure du diner, et le sien, nous voyant en grande conversation, a decrete qu'il preferait rester seul a la maison... On fait si peur que ca quand on papote en dinant ?
Samedi dernier, j'ai eu le temps de reflechir au sens de la vie et au nombre de grains de sables qu'il y a sur la plage, puisqu'on a (encore, oui, je sais) passe la journee a Bradley Beach
Et le soir, on a dine a l'hibachi de Jersey City, Teppan avec Magali. L'hibachi est chouette parce que le cuisinier, en face de nous, fait le mariole avec ses couteaux (mais pas trop), et aussi avec la nourriture, comme par exemple en faisant un mini volcan dont la structure sont les rondelles d'un onion dans lequel il verse de l'alcool  : 
On ressort rigolard, le ventre plein, et les cheveux et vetements sentant la douce odeur de nourriture grillee (y'a plus qu'a se jeter sous la douche pour oublier). En dessert, on a marche jusqu'a l'ice cream parlor de Jersey City, devant lequel on est passe au moins 154 fois rien que cette annee sans jamais s'arreter. Et c'est bien dommage parce que la glace est su-per bonne. J'ai teste le dulce de leche (mortel), Magali son classique chocolate chip cookie dough ice cream, et Thomas de la creme glacee praline. On a leve le pouce pour toutes les saveurs testees. Bon, evidemment, maintenant la zone est dangereuse et j'essaie de ne pas passer devant tous les jours, hein... 
Dimanche, on a brunche a l'Ecole (hoteliere), la ou Thomas m'avait demandee en mariage en 2008 (petits coeurs, gros soupir, etc). 
 
Le brunch est un tres bon deal : entree, plat et corbeille de pains speciaux pour $20, qui dit mieux ? On est bien installe, la nourriture est bonne (je n'ose pas montrer les assiettes pour ne pas vous faire completement baver, et puis parce que ca commence a faire vraiment morfale sinon), la musique jazzy, et on est encore mieux dedans quand il se met a pleuvoir des cordes dehors, comme ca a ete le cas dimanche... Du coup, on etait content que le resto ne nous jette pas dehors, Thomas a savoure son expresso et moi mon the en attendant que la pluie ne cesse.
On s'est balade un peu dans Manhattan puis on est rentre glandouiller a la maison. Le temps a ete vilain jusqu'a mercerdi inclus : de la pluie, de la pluie, de la pluie. J'aime pas la pluie. Eeeerk... Je finis toujours pas me battre avec mon parapluie dans les bourrasques de vent, je mets des bottes pour que mes orteils ne se noient pas, ensuite je prends froid dans les espaces climatises a fond et j'attrape la creve du siecle... Eeeerk...
Heureusement ce week-end il va faire beau, alors au lieu d'attraper la creve, je vais aller a la plage continuer a compter les grains de sable...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !