30 novembre 2010

Facebook, ce monde d'echange merveilleux

A l'heure ou Wikileak fait couler autant d'encre que la neige en Bretagne et ou il est coutume de mettre son profil Facebook a jour pour dire que "diantre, y'a rien a faire au bureau cette apres midi que regarder par la fenetre" (en moins poli, et avec des fote d'aurtografe), je suis tombee sur un post du blog Un Odieux Connard et je ne peux que vous mettre le lien (voila), et vous conseiller, si vous utilisez Facebook, d'aller regarder ce petit recapitulatif sur l'evolution de votre vie, hum, privee sur le site, ou encore par ici pour le voir en graphique. Comme on dit par chez moi "ca calme". Donc, si vous cherchez un nouveau poste, c'est peut etre un bon moment pour retirer de fessebouc les photos ou vous etes un peu emu, et eviter les commentaires grivois au sujet de vos collegues. Moi je dis ca, j'dis rien, hein.

29 novembre 2010

Le sapin de Noel de Rockfeller Center, edition 2010

Le sapin de Rockfeller est la. Demain soir, il sera illumine a 19 heures, ce qui veut dire que dans un rayon de 10 blocs autour de Rockfeller Center, il sera impossible de circuler et que je vais donc plutot rentrer a mon chez moi et eviter le quartier. Le sapin est arrive a New York le 12 novembre et depuis, un voile sponsorise par Swarovski le recouvre en attendant le D day.
Pour les ferus d'anecdotes historiques, voici le pourquoi du comment.
En 1931, alors que le Rockfeller Center est en construction, les ouvriers y installent un sapin de Noel pour le fun. (Et la, c'est le drame). Deux ans plus tard, comme on a trouve que, quand meme, c'etait chouette, on officialise la ceremonie : le premier arbre officiel mesure 15 metres, et la ceremonie est retransmise par la station de radio NBC.
En 1936, on renouvelle le miracle de la chretiennete en multipliant non pas les petits pains, mais, suivez, les sapins : voila qu'on en decore deux, de 21 metres chacuns. C'est aussi l'annee de l'ouverture d'une patinoire a Rockfeller Center !
En 1942, trois arbres (damned, j'aurais voulu pouvoir ecrire qu'il y en avait 4 pour que ma progression soit exponentielle mais bon) : l'un est decore en rouge, l'autre blanc, et le dernier en bleu. Le devoir patriotique (Seconde guerre mondiale) s'affiche en loupiotes sur les epines de ce mois de decembre.
A partir de l'annee suivante, on arrete de multiplier les arbres (chuis decue, vraiment), probablement par manque d'espace, et on se concentre sur un seul arbre.
En 1951, la ceremonie est retransmise pour la premiere fois a la television, un show visible partout aux Etats-Unis.
En 1966, diantre, l'arbre n'est pas americain. Paf, en plein dans le patriotisme. Mais bon, l'internationalisation n'est pas encore accourue jusqu'en Asie, et l'arbre arrive du Canada, pour celebrer le centenaire de la confederation canadienne (m'etonne presque de la part des americains, je dois dire).
En 1999, la folie des grandeurs attaque, et l'arbre erige mesure 30 metres. C'est un arbre centenaire de 10 tonnes, et ca marche mieux en systeme non metrique : 100 pieds, 100 ans, 10 tonnes. La bete arrive du Connecticut mais l'histoire ne dit pas combien d'ouvriers ont sue pour le decorer.
En 2004, la pub s'en mele carrement et, ca y est, Swarovski remporte le morceau : l'etoile Swarovski est nee. Elle mesure presque trois metres de diametre et porte 25 000 crystaux pour un millions de facettes. Presque, on la verrait briller depuis la Lune.
Et depuis 2007, le sapin devient ecolo : les loupiotes qu'on lui colle sont des LEDs (30 000 quand meme, hein) et coutent donc moins au contribuable que les lumieres traditionnelles (ce qui n'empeche pas les impots d'augmenter mais c'est la vie), et une fois l'arbre remise, il est recycle dans une scierie. 
Je ne sais pas encore si l'arbre cette annee sera special pour une raison ou une autre mais j'essaierai d'aller faire des photos une fois que la folie de l'inauguration sera passee. 

En attendant demain, on peut voir pour l'instant l'etoile a hauteur d'homme sur le parvis :
Parce que mes photos des annees passees, qui emaillent l'article, ben elles sont jolies mais un peu rechauffees...
Pour les courageux que je n'ai pas degoutes d'attendre quelques heures pour entr'apercevoir l'illumination ce mardi soir et en savoir plus sur le sapin et la ceremonie, c'est par la !

26 novembre 2010

La marmotte vous salue

Aujourd'hui, j'ai emerge a 10 heures, alors qu'hier soir, je me suis couchee vers 11 heures. Hier, c'etait pire : j'ai carrement fait le tour du cadran. La raison ? Pour un changement de programme de (relativement) derniere minute, on passe Thanksgiving a New York. Et finalement, c'est pas desagreable, de rien faire. C'est rare pour moi, en restant ici. Je suis toujours en train de courir partout, et au premier jour ferie, je saute dans un avion, d'habitude. Du coup, je m'etire, je profite et je me rendors... J'a-do-re. Oui, je suis une feignasse, et je m'assume (des fois). 
Le week-end dernier, on a teste un nouveau resto de Jersey City avec Thomas, Portolounge. Pendant un moment, ca ne faisait que bar, et depuis peu, on a remarque que les tables etaient dressees, et la semaine derniere un menu est apparu sur la porte : "tapas" portuguaises et petits plats. En guise de tapas, les "petits" plats ont carrement la taille de plats principaux europeens, du coup avec 4 tapas pour deux, on a eu de sacres restes, mais c'etait pas mal du tout. 
Samedi, on a brunche dans Chelsea chez Klee Brasserie avec des amis de passage a New York, sur le coup de 14 heures, et apres ca, j'ai accompagne Thomas a JFK qui parait en deplacement pour quelques jours. 
Dimanche, direction Spanish Harlem avec Magali et une copine a elle. On avait prevu de bruncher cubain, et le resto, fort joli au demeurant, etait ferme pour cause de mariage... Mais-euh ! 
Du coup on s'est rabattues sur El Paso, une taqueria mexicaine, avant d'aller nous nourrir l'esprit au museo del barrio voir notamment l'exposition sur New York, de 1613 a 1945, et les impulsion des latino-americains dans son evolution
J'avoue avoir ete un peu decue par une exposition ou le titre, l'auteur et la date des oeuvres exposees semblait etre secondaire et ou, une fois l'exposition arrive aux evolutions du 20eme siecle, le musee s'en remettait a la gloire porto-ricaine en balayant toutes les autres nationalites sur son passage...
J'ai, quoi qu'il en soit, mitraille la moindre fresque murale sur mon passage et il faudra que je vous fasse un petit post a part a ce sujet.
Pour ceux qui ont suivi, la semaine a ete courte avec seulement trois jours a plancher, et on a fete Thanksgiving hier. A la maison cette annee, avec des amis, du veloute de potiron, de la pintade aux morilles et une tarte aux pommes fines : on a francise la fete de l'Action de Grace... 
Et je ne peux vous montrer que la table en photo, vu qu'ensuite j'ai simplement pose l'appareil et oublie d'immortaliser le reste...
J'etais en tout cas tres fiere de mes jolies petites citrouilles posees sur les assiettes ! Elles sont pas kro kro meugnones ces petites citrouilles, hein hein hein ?
Aujourd'hui, pour tous les courageux aux Etats-Unis, c'est Black Friday : le jour des soldes-de-la-mort-qui-tue et ouvrent vers 4 heures du matin pour les forcenes. C'est donc un jour ou il vaut mieux eviter d'aller se "promener" dans les magasins si on ne veut pas se faire marcher dessus et attendre trois heures trente a la caisse pour une paire de chaussettes. 
Et sinon, pour les touristes que nous sommes, la ville s'est paree de ses decorations de la Noyelle, et la patinoire de Rockfeller est rutilante. 
Le sapin, d'ailleurs, sera inaugure mardi prochain, stay tuned. Quant a moi, je vais petit dejeuner. Ben quoi, il est 11 heures du matin, c'est une bonne heure pour petit dejeuner un jour de week-end, non ?

25 novembre 2010

Happy Thanksgiving!

J'aime bien les americains. Ils sont prets a tout. Tous les jeux de mots :
C'est derive de l'expression americaine equivalente a notre "le monde appartient a ceux qui se levent tot" et se dit "The early bird catches the worm" (l'oiseau matinal attrappe le ver).
Donc ici, l'oiseau matinal se prepare a manger de la dinde, huhuhu... Et tout ca, c'est juste pour vous donner une mise a jour meteo et des bons conseils pour voyager le D-day (D comme Dinde).
Et les americains sont prets a tous les exces : pour les grands courageux aujourd'hui, la maison suggere non pas de la dinde, non pas du poulet, non pas du canard, mais, soyons fous, les trois. Un canard farci dans un poulet farci dans une dinde. Tur(key)Du(ck)(Chi)cken. Une bete moyenne pese dans les 6-7 kilos comme ca : une dinde partiellement desossee, remplie de blanc de poulet et de magret de canard, et puis de farce tout court, histoire de ne pas tomber en hypothermie entre Thanksgiving et Noel. Emballe, c'est pese, pour la "modique" somme de $90.
Il faut le voir pour le croire...
Sur ce, bon courage ou bon appetit, selon les envies...
Pour nous Thanksgiving cette annee se fait remanie a la francaise : en entree un bol de soupe au potiron, avec du curry, puis de la pintade aux morilles et une bonne tarte aux pommes a la francaise. Le turducken (ou la ?), on verra ca plus tard. 

24 novembre 2010

Les nouvelles grilles de Jersey City

On a des grilles qui entourent la base des troncs d'arbre, dans certains quartiers. Et la, surprise, pas d'arbre mais a la place, un magnifique enjoliveur : 
Du coup on a presque l'impression que c'est fait expres, parce que ca cadre parfaitement. Je suis d'ailleurs a peu pres sure de ne pas etre la seule a avoir pris la plaque en photo !
Et sinon, les publicites de Synergy Gym que je prends regulierement en photo (voir ici et la) font des emules sur le ouebe, et je ne suis pas la seule a en parler
Ca devient un endroit avant-gardiste, Jersey City, on a meme du street art sponsorise par Volkswagen maintenant...

23 novembre 2010

2011 is around the corner

Au taquet, les vendeurs de journaux a New York : Ils vendent deja les lunettes-de-soleil-trop-belles-qui-servent-que-le-31-decembre.
Oui, parce qu'on a trop la classe internationale quand on porte ce genre de lunettes, et que si c'est autorise le 31 decembre qui est, comme chacun le sait, la fete internationale de la paillette et des bulles, c'est plutot deconseille le 23novembre, ou le 4 fevrier, en fait. Parait que ca pique un peu trop l'oeil.
Remarquez, les lunettes-stores-venitiens, j'ai toujours pas compris leur interet non plus, meme pas le 31 decembre (ni le 22 novembre ni le 3 fevrier) mais bon. Vous savez bien que je ne suis jamais a la bonne page mode, alors si ca se fait, c'est kro kro avant gardiste, en fait... ?

22 novembre 2010

Central Park, un jour d'automne

Il commence a faire sacrement froid par ici, mais je maintiens, le 22 novembre, c'est encore l'automne (meme si brrr).
Et donc, il fait glagla mais ca n'empeche pas les gens fashions de tourner des petits clips dans Central Park, facon homme des cavernes, en slip. Ouaip. 
Moi je suis en manteau et j'ai froid, mais pas eux. On n'a definitivement pas les memes chromosomes, les americains et moi. Quand je vois les minettes le soir a l'entree des boites en debardeur et jupette alors que je suis enmitoufflee sous autant de couches de pull qu'un oignon, ou que quand je me gele les doigts de pieds dans des ballerines et que je vois des omaillegodes en tongues, je me dis qu'on n'est pas de la meme planete. 
En attendant si une balade a Central Park vous tente mais que vous etes rien que des feignasses, vous pouvez toujours vous rabattre sur le pousse-pousse-velo. C'est peut etre moins bucolique que la caleche, mais ca sent moins mauvais aussi. Et avec un peu de chance, on vous pretera une couverture...

19 novembre 2010

Va falloir compenser tous ces restos...

Bon, je vais pas vous refaire le coup du cligne-de-l-oeil-hop-c-est-le-week-end a chaque fois, mais bon... J'ai encore cette impression ! Ce qui est plutot chouette, de se retrouver a vendredi en tapant des mains comme une omaillegode devant un cupcake, hiiiiiiiiiii !
Bref. Tout ca pour dire que mes semaines au bureau defilent, et c'est tant mieux.
Les week-ends aussi, d'ailleurs. Le week-end dernier, j'ai un peu l'impression d'avoir passe mon temps au resto, et de m'etre baladee pour digerer entre... Ahem.
Vendredi soir, j'ai retrouve Thomas a Jersey City chez Skinner's Loft. Pas de quoi crier au miracle, mais un pub sympatoche, joli decor et nourriture bien faite pour entamer gentiment les festivites.
Samedi, brunch avec Magali au Cupping Room Cafe dans Soho. Un des hauts lieus de brunch classique, dixit les sites de foodies new yorkais, et du coup, on etait un peu decus.
Ok, c'etait bon, mais a force, je me lasse de m'extasier sur des n-iemes oeufs benedictes, des pancakes classiques ou une omelette.
Veni, vidi, vici, next. On a passe un bon moment mais on a attendu la table un petit peu trop longtemps a mon gout, et sans que ce soit l'extase. La balade etait sympatoche pour y aller, cela dit - un jour d'automne magnifique comme New York sait nous l'offrir, avec un contraste comme jamais entre un ciel d'un bleu pur presque outrancier tellement il est bleu, et les feuilles ocres des arbres qui resistent encore.
J'ai enfin ressorti mon reflex numerique parce que hein bon quand meme faut pas rigoler non plus (et que la semaine, le promener signifie supporter un bon kilo de plus dans mon sac a main deja surcharge). Balade post dejeunatoire jusqu'a midtown, pour profiter du beau temps et continuer a faire quelques photos pour alimenter le blog juste pour le plaisir.
Le soir, retour a New York apres une fin d'apres midi a digerer dans le canape, direction 10 Downing (adresse eponyme) pour feter l'anniversaire d'une copine. La, zero deception du cote de l'assiette - les plats sont bien prepares, des classiques with a twist, des saveurs a tomber par terre... Et je ne vous parle meme pas des desserts, hein. Bon, allez, si, je vous parle des desserts.
Mon regard en dit tres long sur les desserts...

Mousse au chocolat au lait, dans une gangue de chocolat noir, parsemee de gros sel et servie avec une creme a la pistache. Pot de creme cuite epaisse, au caramel au beurre sale, servie avec des noix caramelisees et du dulce de leche (la creme cuite etait d'ailleurs encore mieux dans la meme cuillere avec la mousse au chocolat, apres les multiples tests de la soiree). Bref, il faut laisser de la place pour les desserts, sinon, vous manquez quelque chose. Bref, on reviendra. Par contre, on reviendra un jour de semaine quand le niveau sonore aura baisse de quelques decibels...
Dimanche, le point d'orgue : brunch chez Petrossian avec Jennifer et Nicolas. On ne vit qu'une fois et il faut en profiter, voici l'adage du dimanche midi... Des petits plats dans les grands et un brunch qui vaut vraiment le detour (meme si le prix vaut un detour chez son banquier pour le prevenir avant d'aller au resto). Je n'ose pas mettre de photo en ligne de peur des insultes ou jalousis, contentez vous de savoir que c'etait bien. De fait, dimanche, on a marche avant ET apres le brunch histoire de se donner (vaguement) bonne conscience...
Inutile de dire que j'ai nage avec encore plus d'ardeur cette semaine histoire de vaguement compenser, hein.
Mardi soir, j'ai dine avec des copines (dont la petite Toulousaine) chez Bar Breton parce que c'est chouette de refaire le monde autour de galettes comme-la-bas-dis. Et jeudi soir avec Jennifer - en quelque sorte, on est en train de s'inventer la tradition du diner-de-filles-et-de-sushis hebdomadaire, parce que y'a pas de raison ! Peu importe l'endroit a condition que le sushi ait l'air vivant, et c'est parti pour une soiree de papotage... Que demander de plus ?
Pour ce week-end, quelques idees de choses a faire et un brunch a tester, on est encore dans le flou du possible, et c'est ce qu'il y a de meilleur...

18 novembre 2010

Le Pythian

Le Pythian est un batiment art deco de l'Upper West Side et un des preferes de Mafalda qui m'a soumis cette photo pour que je puisse partager la decouverte avec vous : dingue, des pharaons a New York !
Le Pythian, la Pythie en francais dans le texte, est emaille de figures de l'antiquite en terre cuite, grandeur plus que nature. 
J'avoue avoir honteusement pique cette photo sur le ouebe 
pour vous montrer l'entree du batiment qui vaut son pesant de cacahuetes. 

Il est l'oeuvre de Thomas W Lamb, un architecte reconnu pour avoir cree des theatres et des cinemas fabuleux au debut du 20eme siecle, a qui ont doit notamment la salle de bal Audubon a New York qui a malheureusement ete detruite en 1992 (parce que Columbia a decide que ca serait 'achement mieux d'avoir un centre de recherche biotechnologique a la place de cette vieillerie. Y'a des baffes qui se perdent dans ce pays). Le Pythian est une des seules oeuvres de Thomas Lamb encore debout, le reste ayant majoritairement subi le meme sort que the Audubon Ballroom (=eparpillement facon puzzle aux quatre coins de Paris New York).
Ce building a ete contruit en 1927, il a initialement servi de lieu de meeting pour les 120 loges des Chevaliers de la Pythie, une organisation facon Franc Macons mais avec beaucoup moins de membres quand meme. Ensuite, les Chevaliers de la Pythie ont ete un peu moins a la mode, et du coup le batiment a ete loue a pas mal d'organistations jusqu'a ce qu'en 1958, le New York Institute of Technology le rachete pour en faire le campus principal de l'universite (la classe. moi, en grande ecole de commerce francaise, j'avais droit a l'architecture epoque on-copie-les-russes, avec des murs de beton nu qui donnaient envie de se pendre les jours de pluie. et il pleut beaucoup a Reims). 
En 1993, le batiment est reconverti en condominium : 84 appartements de luxe sont a vendre dans ce building mythique ! Pour la reconversion, l'architecte David Gura (pas de page wikipedia pour cet homme, desolee) fait ajouter des fenetres mais reussit a conserver la majorite des elements decoratifs. Ceux qui ont ete vires pour y mettre une fenetre a la place ont ete conserves pour etre remis ailleurs sur le batiment.
que vous puissiez admirer la facade Ouest.

Aujourd'hui, attention ca va briller, Lady Gaga (de son vrai nom Stefani Germanotta - tout de suite moins sexy, hein ?) y possede un appartement. 
Vous pouvez voir en ligne quelques photos d'un appartment de l'immeuble qui donne envie de lecher l'ecran de d'appeler le camion de demenagement maintenant. 
D'apres le site de l'agence immobiliere City Realty, il faut compter entre $675 000 et $1.25 million pour un appartement de type F2 (one bedroom), jusqu'a 4.89 millions pour un F3 (two bedrooms) et a partir de $3.2 millions pour un F5 (four bedrooms). Autant dire que je suis pas prete d'etre la voisine de Lady Gaga...

17 novembre 2010

Momofuku Milk Bar

Un jour de pluie de novembre, quoi de mieux que de se donner pour but de promenade un endroit ou il fait chaud, ou on peut boire un the ou un cafe, et grignoter quelque chose qui, parait-il, il ne faut absolument pas manquer ? 
Ouaip. C'etait donc un jour pour trainer dans l'East Village du cote de Momofuku Milk Bar
Rien d'extraordinaire pour les foodies new yorkais qui connaissent l'adresse depuis plusieurs annees, hein, mais pour moi qui suis une niou djeurzienne et qui suis soit West Side soit carrement au Nord dans l'Upper East, aller dans l'East Village, c'est le bout du monde... Oui, je sais, une vraie feignasse. 
Et bien sachez que la feignasse que je suis a reussi a se trainer, un jour de pluie, dans l'East Village. Ca tient presque du miracle, hein... 
Direction, donc, Momofuku Milk Bar. Mais pas pour rigoler, hein. Histoire de recuperer de toutes les calories depensees dans la pluie et le froid en mordant dans une part de la fameuse crack pie de Momofuku. 
Quid ? Une tarte a base de flocons d'avoine, oeufs, sucre, beurre, vanille... dont la consistance rappelle une creme d'amande tres fine (mais la, pas d'amandes) et dont le gout de beurre rappelle celui du kouing aman. Autant vous dire que, meme si on ne sait pas combien il y a de calories la dedans, on sent bien au palais qu'on est bien en deca du haricot vert, hein. 
Verdict ? C'est bon, c'est riche, c'est presque dommage que ca soit servi froid et non tiede, mais avec un petit the ou un cafe pour accompagner, ca peut tout a fait remplacer le repas de midi (en moins raisonnable, hein, mais tout autant nourrissant). Pour $5.25 la part, remarquez, il vaut mieux que ca nourrisse, parce que ca fait plutot mal au portefeuille. 
Et, comme c'est bon (et riche), finalement, je me felicite d'etre un peu trop loin de l'East Village pour aller y baffrer tous les jours... 
Je ne peux pas vous dire si le reste est aussi bien que la crack pie (qui doit etre tout a fait addictive, au moins autant que le crack lui meme) mais les fans adorent le compost cookie (celui avec un peu de tout dedans) et puis, du cote des choses salees, les petits pains de riz au ventre de porc caramelise (pork belly buns). Bref, va falloir y retourner, parce que tout tester dans la meme journee tient du suicide ou d'envies soudaines de devenir sumo dans une prochaine vie.

16 novembre 2010

Rocking with gold stars

Hier, c'etait lundi, et le lundi, j'aime moyen. Y'a trop de jours avant ma prochaine grasse matinee, trop de clients qui ont des problemes a regler pour avant hier, et j'ai pas encore trouve la formule secrete pour les miracles. 
Et hier soir, une lectrice assidue a illumine ma journee : dans ma boite aux lettres m'attendait un petit paquet de France. Koiceca ? J'attendais rien du tout ! Grattage de tete tout ca... 
Il s'agit en fait de Lorraine qui est une lectrice trop choupinette et qui m'a envoye une carte krokro meugnonne et un cadeau super chouette  pour me remercier d'avoir gagne le concours d'octobre (alors que, promis, jure, crache, elle ne m'a pas soudoyee avant). Lorraine m'a fait un porte cle de ses blanches mains avec mon nom dessus qui est tout beau tout mimi. 
Pour reprendre les mots de la demoiselle, je me roule par terre de bonheur... Larmes aux yeux, tout ca. Je suis zemue. 
Et comme dirait une de mes collegues, ma petite Lorraine, you rock with gold stars...

15 novembre 2010

Hani peut aussi faire de la pub pour vous !

Vu en balade avec Clara dans l'Upper East Side, cette scene dessinee a coup de pastels sur le trottoir est en fait... une publicite payee par le restaurant du Carlyle pour attirer l'attention du chaland !
Peut etre pas aussi original que l'horloge du 174 Broadway, mais tout aussi chouette. 
Si vous etes curieux et que vous voulez voir d'autres merveilles du meme artiste, je vous conseille d'aller faire un petit tour sur son site ouebe. Hani, c'est magique et ca fait plus de 25 ans qu'il dessine sur les trottoirs... Impressionnant.
Et pour ceux qui, comme moi, se demandent comment ca resiste a la pluie, le dessin a l'air d'etre traite avec un vernis ou une couche protectrice.

12 novembre 2010

Cligner des yeux pour faire defiler la semaine


Deja vendredi ?!?!
Ben voui. Bon. Quelque part, j’ai envie de groumpfer, parce que je n’ai pas une seule nouvelle photo a vous montrer de mon week-end - et je n'en n'aurais pas de la semaine si je n'avais pas dine dehors hier soir... J'ai l’impression d’avoir cligne des yeux et hop, la semaine s’est terminee. Je me demande si je ne devrais pas essayer de cligner des yeux plus souvent quand j’ai envie de partir en vacances, d’ailleurs… Hum… A creuser !
Vendredi dernier, j’ai dine Thai a Jersey City avec Magali – un diner tranquilou pour commencer en douceur le week-end, a papoter autour de rouleaux de printemps, soupe parfumee et poulet marine, rien d’extravagant mais de bonnes valeurs.
Samedi, Thomas et moi sommes tombes du lit – truc qui n’arrive que une fois tous les tremblements de terre, avant 10 heures. Truc de dingue, quoi. Du coup on a petit dejeune ET dejeune. Et pas brunche. Bon, on a petit dejeune a 10 heures et dejeune a 15 heures, a l’heure espagnole, hein, et ca tombait bien parce que le soir on a retrouve des amis autour de tapas chez Lola a Hoboken. Pas d’emballement – des tapas format americain, hein, genre on prend deux “petites” assiettes et on desserre un cran de sa ceinture…
A midi – bon, d’accord, 15 heures – j’avais presque l’impression d’etre en France : le cri des echalottes en train de rissoler dans la poele, l’odeur du filet mignon… ce sont des odeurs que, le week-end, j’associe a la France et non aux Etats-Unis. En general, les odeurs de midi – bon, ok, 15 heures – c’est plutot oeufs et bacon, par ici. D’ailleurs tout ca me fait penser qu’il faut justement que je pense a Thanksgiving. Je pense que cette annee on va zapper la dinde : quand on est moins de 12 a table, on risque d’en manger pendant tout le mois de decembre, et du coup, quand vient Noel, on n’est pas tres enthousiaste a l’annonce de la dinde aux marrons…
Dimanche, separation : Thomas est alle beugler a Madison Square Garden  pour un match de NBA (New York vs Philadelphie si je ne m’abuse) puis dans un bar ou etait retransmis le match de foot PSG / OM avec les potes, pendant que ces dames bavassaient autour de cosmetiques. Nelly avait organise une reunion tuperware cosmetiques chez elle, une amie a elle represente la marque Arbonne, et du coup, on a passé deux heures a papoter en testant des crèmes hydratantes. J’ai ete sage et n’ai craque que pour un gommage pour le corps, et vous dirai donc a l’occasion comment c’etait !
Et jeudi soir j'ai dine avec Jennifer
Et j'ai appris en meme temps qu'elle la bonne nouvelle : sa soeur a donne naissance a une petite Lina, presque en direct live de notre apero-bulles et de notre diner... 
D'ailleurs, Lina, ta tata etait hyysterique. Mais bon, on te le racontera a tous les z'anniversaires quand tu seras plus grande... 
Ce week-end, rien de prevu pour vendredi, par contre un brunch et un diner samedi. Je vais essayer aussi de promener un peu mon appareil photo, parce qu’on commence a voir des decorations de la Noyelle – que dis-je, on en voit bien depuis 2 semaines mais je me refuse a ouvrir les yeux avant au moins le 1er novembre, quand meme!

11 novembre 2010

Les doudous des gros durs

Vous avez peut-etre deja remarque que certains cammioneurs ont, a l'avant de leur grosse machine, une ribambelle de peluches coincees au niveau du pare-choc. 
Demonstration :
Cette photo, prise par Mafalda (who else ?) m'a fait me poser plein de questions sur les cammioneurs en question : l'envie de montrer qu'on est plus fort que le voisin, l'impossibilite d'encaster un vrai pitt bull sur son pare choc de peur de se prendre un gros proces de la part de PETA (l'equivalent de notre SPA), etc. mais sans trouver d'explication qui me plaisait particulierement.
Du coup j'ai craque, hein, c'est mal, et j'ai soudoye Mafalda pour qu'elle me dise pourquoi. Voici :
Pour ce qui est des peluches à l'avant des camions, la réponse me vient d'un chauffeur qui en faisait l'étalage. Il m'a dit que ce sont des témoignages de l'affection de sa"fiancée" et qu'il les garde en souvenir. Il m'a précisé que pour lui c'était ainsi mais que pour d'autres ce pouvaient être des peluches de leurs enfants, ou autres personnes auxquelles ils sont attachées. Quand je lui ai demandé pourquoi il les mettait là, il m'a simplement dit : "Why not?"...Si j'ai bien suivi, ils font sur leur pare-choc ce que d'autres accrochent à leur rétro ou posent sur le tableau de bord. Avec ça à l'avant du véhicule ils se différencient des autres !
Comme quoi, c'est souvent l'explication la plus simple qui est la meilleure... Et c'est vrai qu'une peluche de cette taille accrochee au retroviseur boucherait un chouia le champ de vision !

Et pour voir d'autres photos de doudous des durs, je vous suggere le blog de Clara et notamment cet article sur les grands enfants !

10 novembre 2010

Hello Kitty a New York

J'ai vu sur Park Avenue et 53eme rue une Hello Kitty geante, qui avait l'air d'etre en papier mache peint (mais en fait c'est du bronze). 
Pour donner une idee de la taille, le petit machin rouge a droite de l'oeuvre est un humain, assis. 
La sculpture est l'oeuvre de l'artiste Tom Sachs et date de 2008. Et lui, c'est un rebelle, car il a meme pas demande la permission au groupe Sanrio avant de planter son oeuvre... qui est tellement grande qu'il a quand meme fallu l'installer, hein, la chose. Lire ici pour les details.
Le batiment derriere tout ca, la Lever House, met a disposition le hall et le parvis pour des expositions diverses et variees
Un petit tour sympa a faire, en touriste pour admirer les choses : lecteur, si toi aussi tu es fan, tu peux faire comme a Disneyland, une photo avec ton chaton prefere.

9 novembre 2010

Les anciennes écuries de Manhattan

Saviez vous que jusqu'a la fin du 20eme siecle (ca parait loin, ecrit comme ca, hein ?), il y avait des ecuries dans tout Manhattan ? 
Photo de Mafalda

Triste mais vrai, en 2007, les dernieres ecuries de Manhattan ont ferme. Claremont Riding Academy etait ouverte depuis 1892, quand ca a ferme, vous pouvez imaginer que ca a ete un sacre choc, et que tout le monde a verse une larme emue. Depuis les annees 20, on pouvait y prendre des lecons d'equitation, ou louer des chevaux pour se balader dans Central Park.
A la fin du 19eme siecle, on comptait pres de 80 000 chevaux et 4 600 ecuries dans New York. Les chevaux avaient besoin d'espace couvert pour la nuit, et la ville etait parsemee d'ecuries, souvent privees, construites par les familles riches pour accueillir chevaux, voitures, palfreniers ou cochers - celles ci etaient loin des immeubles residentiels, et en general pres des rivieres : a l'ouest de la 18eme rue, completement a l'Est de la 69eme rue par exemple.
Les ecuries commerciales, beaucoup plus grandes, et souvent sur plusieurs etages, etaient quant a elles utilisees par des entreprises de livraison, et les chevaux, voitures et parfois meme les chauffeurs pouvaient y etre loues a l'heure. Elles comprenaient des niveaux distincts pour les vehicules, les chevaux, ainsi que les forges et installations d'entretien.
Au 20eme siecle, les ecuries commerciales se sont progressivement reconverties en ecuries de loisir comme celle de Claremont sur la 89eme rue Ouest, et un petit nombre de voitures a cheval persistent aujourd'hui a promener les touristes dans Central Park, qu'il pleuve, vente ou neige.
Si vous vous baladez dans l'Upper East Side, passez egalement par la 66eme rue Est. Entre Park et Lexington Avenues, sur le trottoir Sud, vous remarquerez les magnifiques portes-cochere qui sont desormais l'entree de bien beaux batiments, des anciens relais de poste (a cheval) et d'ecuries. L'une d'elles est desormais un parking prive, et lorsque la porte est ouverte, on voit nettement l'agencement de l'ancienne ecurie, avec encore les carrelages sur les murs ! Pas de photo car je pense que le proprietaire n'aurait pas apprecie mais je vous conseille le detour.
_____
Sources : 
Rien de bien Wikipedia (truc de dingue quand meme)
Pas mal de choses sur NYC Landemarks.
Reuters, via The Star.

8 novembre 2010

Jeu-concours de Novembre : ze réponse

Voici la photo-enigme que je vous ai soumise lundi dernier
Il s'agit de l'entree de l'Irish Hunger Memorial (memorial irlandais contre la famine) qui se trouve au 290 Vesey Street, a cote du World Trade Center. 
Ce memorial est la creation de l'artiste Brian Tolle, et est a la fois contemporain et historique. Le memorial fonctionne comme un mini parc sureleve et en pente par rapport a la rue. 
Sur les cotes, des citations sur des bandes claires, entre des blocs de pierre foncee (la photo de l'enigme) qui sont en fait du calcaire de Kilkenny. Les textes rapportent l'histoire de la grande famine et les combinent avec des rapports contemporains sur le probleme de la faim dans le monde. Les mots sont en realite des ombres projetees sur du verre depoli. 
Dans le passage, il y a egalement une bande audio sur la grande famine et les problemes de faim actuels.
Et quand on rentre dans le memorial, c'est comme si on venait tout juste de sauter dans un avion pour traverser l'atlantique et atterrir dans la lande irlandaise. 
Le memorial est un repere historique pour les 800,000 new yorkais d'origine irlandaise, et un rappel de la grande famine irlandaise de 1845-1852 qui a pousse des millions d'irlandais a s'expatrier de l'autre cote de l'Atlantique. (en fait, en France on considere que la famine est finie en 1849/50 mais pour les anglophones, on englobe jusqu'en 1852 en comptant les vagues d'emigration qui en decoulent).
Le memorial contient des pierres qui sont originaires des 32 comptes d'Irlande. 
Et quand on grimpe sur le chemin de la "lande", on arrive tout en haut, a pres de 8 metres du sol, a avoir une vue sur la Statue de la Liberte et Ellis Island, clin d'oeil aux immigres qui mettaient le pied pour la premiere fois aux Etats-Unis a Ellis Island.
La taille elle meme du memorial (un 1/4 d'acre, soit environ 1000 m2) signifie quelque chose. En effet, en 1847, Sir William Gregroy a propose, comme clause supplementaire de la Irish Poor Law, que toute personne disposant d'un lopin de terre de 1000 m2 ou plus ne pouvait beneficier d'aucun allegement fiscal.
Consequence : bam, les impots dans les dents, et comme les patates etaient infectees cette annee la, badaboum, famine. (Je vous ai fait la verson courte). 
Le cottage en ruine que l'on traverse en entrant dans le memorial est la pour nous rappeler ca aussi.
Pour faire un peu plus funky, vous avez droit a mon cheri sur la photo et si entre temps, la lecture de cet article vous en avait fait oublier le but, sachez que ouioui, c'etait bien le jeu-concours !

Vous avez presque tous trouve la reponse, felicitations... Vous etes 21 a avoir donne une reponse et 18 a avoir trouve la bonne ! J'ai utilise un generateur de nombre pour vous dire kicekagagne :
Voila, c'est donc la 16eme bonne reponse qui gagne, tadadadadaaaam, c'esssst : Sylvain ! Congratulations, Syvlain :)
Envoie moi un petit email pour me donner tes coordonnees pour que je t'envoie le livre !
Et merci a tous les autres d'avoir participe ! Rdv en decembre... Diantre, j'ai pas encore d'idee, pour decembre...