14 septembre 2012

Vestiges téléphoniques

Au 21ème siècle où le smartphone est devenue la plaie des grandes métropoles et où je passe mon temps à raler contre les neuneus qui tiennent absolument à lire leurs emails, leurs textos et leurs machins dans les escaliers du métro (mais bouuuuuuge toiiiiii, argghhhhhh), trouver encore à New York un mur alignant tous ces jolis téléphones rutilants a un côté désuet qui n'est pas sans me plaire. 
Evidemment il s'agit aussi de constater que le réseau téléphonique dans les couloirs du métro n'est pas ce qu'il est en France et qu'on a déjà parfois bien du mal à s'entendre dans la rue, alors le métro, pfiou, c'est pas encore gagné. Finalement, ces téléphones ont peut-être encore de l'avenir, qui sait...
_____
Photo de Mafalda. D'ailleurs si vous avez des photos que vous voulez que je poste, je peux aussi faire ça !

5 commentaires:

  1. La pollution des portables, qui font tout sauf le café, est-ce une spécialité new-yorkaise ou l'avez vous éprouvé ici, dans votre bel environnement parisien ?
    Je souhaite à ces téléphones de résister aux nouvelles technologies, ils peuvent vraiment servir!
    Il y a quelques années, cette photo aurait été impossible à faire : on aurait eu un alignement de correspondants sur pattes!

    RépondreSupprimer
  2. ile.a.vache (police des mots)14 septembre 2012 à 17:36

    RUTILANT, ANTE. adj. Qui est d'un rouge éclatant.
    exemple: Le camion de pompiers rutile.

    RépondreSupprimer
  3. oui.. mais pas que .. c'est aussi en 2ème signification "qui brille d'un vif éclat" ...

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas vu un tel mur durant mes récentes virées à NYC. À voir!

    RépondreSupprimer

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !