1 juin 2003

Mais pourquoi donc se jeter sur un weblog, Mademoiselle ?

Nous pouvons, de manière synthétique, apporter plusieurs réponses à cette question, avec plus ou moins d’extravagance et de réalisme.
  • Pour la postérité, évidemment ! Histoire que, d’ici quelques millénaires, si nos héritiers savent encore ce qu’est un ordinateur (qui sera entre temps relégué au registre des espèces disparues au même titre que les imprimeries de Gutenberg) ils puissent retrouver les aventures et péripéties d’une jeune fille presque comme les autres, sur un format, qui, contrairement au papier, sera tombé en désuétude. 
  • Pour montrer à mes recruteurs combien je suis une jeune fille dynamique, et très occupée. Et qui, contrairement aux apparences, ne passe pas sa vie sur Internet entre deux entretiens, mais a des occupations diverses et variées, qu’elle consigne laborieusement sur la Toile, pour la raison sus citée en point 1.
  • Pour tous ceux – famille, amis – qui me demandent « mais que deviens-tu ? » façon Mon Dieu, depuis le temps qu’elle ne donne pas de nouvelles, elle s’est certainement fait dévorer par des bergers allemands, seule, dans son appartement, un soir de pleine lune. 
  • Pour ne pas contribuer à l’élévation du taux de suicide. Eviter, donc, comme on me l’a gentiment demandé, d’envoyer une newslettre que lisent seulement les aficionados non encore dégoûtés de me voir parcourir la planète entre deux cours à Reims Management SchoolQuand on passe une semaine banale, métro-boulot-dodo, rien de plus agaçant que de recevoir un e-mail narrant avec force superlatifs les dernières soirées en vogue à New York. 
  • Pour les EntreNewYorkais qui me harcèlent, faute d’avoir eu le temps de leur écrire un Lundi de Dolce Vita. Ils sauront ce que je deviens, recluse, loin d’eux. Mais si, je vous assure, le salut existe hors de Manhattan intra-muros, contrairement à ce que certain(e)s  peuvent penser !
  • Pour tous les curieux de la Terre qui comprennent un tant soit peu la langue de Molière.
Voyez donc ce blog comme une fenêtre ouverte sur le petit monde de DolceVita, auteur à succès dans ses rêves les plus fous, étudiante en mal d’emploi dans la dure réalité de ce début d’année 2005.  
 
Votre feedback est le bienvenu !
Une question, un souci, un besoin, une envie ? Just say it !

2 commentaires:

  1. Bonjour,

    J'ai découvert ton blog récemment et j'adore , je t'ai ecris un mail je ne sais pas si tu l'as eu ?

    Alors je me suis dit allez je commence du tout début (j'ai du boulot ^^ ) et la je vois que tu étais de Reims , eh bien moi aussi ^^ Je voulais te demander des infos pourrais tu me recontacter car je pense le mail que j'ai eu ne fonctionne pas...

    Je te remercie :)

    RépondreSupprimer
  2. Après un Qui est Dolce ? plus qu'alléchant, d'autant que tu vis à NYC (han !) j'ai décidé de me lancer à l'assaut de ton blog. Pas que j'ai du temps à perdre, ni même du temps tout court, hein ? Juste que je suis une flemmarde, que j'aime NYC, et qu'il me faut un truc intéressant à faire pendant les crises de flemme. En avant, donc ! Je sens qu'on va rigoler, t'as l'air d'avoir de l'humour ^^

    RépondreSupprimer

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !