2 juin 2014

Fais moi un signe

Il y a les normaux (j'imagine), auxquels je ne comprends que pouic, mais c'est pas grave.
Il y a les signes qui disent gentiment attention travaux, et désolés de vous embêter avec ça. 
Certains sont très cute avec leurs petits bonshommes dessinés. 
Il y a les panneaux qui te disent qu'à gauche, c'est un district de police, et à droite un autre. En bref, si tu te fais agresser au pied du panneau, ça va se compliquer au moins un tiers de chouillem. 
Y'a les signes spécial touriste : si t'es pas touriste, t'as pas le droit de boire. C'est comme ça. T'es un local, tu meurs de soif.
Il y a les signes que je comprends parce que le picto me dit tout. Le tailleur :
Et le dentiste. Quoique je me demande ce qu'il y a de lucky et fun à aller chez le dentiste, surtout au fin fond de la Thaïlande, mais réflexion faite, ouais, ça demande un peu de chance, finalement...  
 Les panneaux en anglais. Approximativement, en tout cas.
 Et donc, en Thaïlande, les gens sont pas polis ? Rhoooo....
 Mais le must, le classieux, c'est celui vu dans un taxi, merci de vous retenir jusqu'à sortir :
Cheers... 

30 mai 2014

Et les matous alors ?

Je ne peux pas vous dire s'il y a moins de chats que de chiens en Thaïlande, je les ai surtout moins pris en photo. Ou alors, ils font comme les toutous, ils restent vautrés quelque part, mais, grande supériorité du chat sur son copain Médor, se terrent dans des endroits inacessibles aux humains pourvus d'appareils photo ?
On a demandé en tout cas : matou pas à vendre...
Ou alors on les bouffe, eux ? 
Lui par contre, il profite de la vie, mais je pense qu'on le bouffe vraiment : 
D'ailleurs avec du basilic thaï, et juste un peu trop de piment pour être honnête, dans une salade de papaye verte, il est plutôt pas mal. Mais je m'égare... 

28 mai 2014

T'as un beau scooter, j'te dis

Pour aller avec le chien, en Thaïlande, y'a le scooter. Pour aller sans le chien, aussi, d'ailleurs. 
On les loue pour trois fois rien, quelques centaine de baths la journée : pour cinq euros + l'essence, à vous le sillonnage de la ville et des îles. Le moindre bouiboui a des bécanes à la location, ce qui ne veut pas dire qu'elles sont propres à la location, au passage (essayer le machin avant de partir est une bonne idée). Je recommande aussi le casque, même si 358 touristes et locaux ont mis leur sueur et leurs poux dedans aussi, vu qu'on n'est jamais trop prudent et qu'on a qu'un seul cerveau (bien que je connaisse des gens qui n'en n'aient pas, mais c'est un autre débat). 
On peut aussi louer des motos pour un peu plus cher (no dea combien, pas demandé). Et au même endroit, donner son linge à laver. Pas sûre que ce méli mélo soit une super bonne idée, mais c'est faisable, j'te dis. 
 Le chien (encore un) qui fait sa sieste devant n'est pas à louer ni à vendre. Désolée.
 Nous sommes au marché, mais ça ne change rien :
  Bien au contraire, comme on n'avait pas de table, hop...
 Faut juste pas enlever le scoot trop vite, sinon je pense que la pile s'effondre...
Oui, dans le marché couvert, on peut déambuler en scooter. Sauf si on est un touriste, auquel cas c'set mal vu. 
 Et le "je me suis garé à côté d'un scooter bleu", ça ne marche pas toujours bien pour retrouver ses petits. 
On peut manifester tranquilou en scooter :
 Et si on se sent d'attaque, la selle façon croco, rrrrrr.
Quoi qu'il en soit vu la circulation en ville, c'est peu dire que c'est efficace. J'imagine le bazar ambiant que sera Paris dans quelques années ?? 
J'ai le même ! Garé gentiment à Paris dans le sous sol de mon immeuble, en l'occurence.
On promène beaucoup de choses sur un scooter, un chien, des gens, du matériel, son déjeuner. 
Et des fois aussi, des touristes fiers d'être là (même si maman était moyennement rassurée par le bidule, ce que je peux comprendre, vu le cri que faisait la machine dans les montées). On n'est pas beaux comme des camions ??? 

23 mai 2014

La Thaïlande, la vie, tout ça

Alors juste pour resituer avant de commencer, c'est trop choupi de m'écrire des petits mots d'amour en me disant que je peux écrire sur ce que je veux tant que j'écris puisque sinon, ben, ça sert à quoi ma bonne dame je vous le demande. Donc, merci aux lecteurs choupinous qui m'aiment encore d'amour même si je les délaisse en vrai (mais je pense bien à vous, sisi) (comme les gens qui reçoivent de chouettes photos et font les mêmes ou presque just because). 
Par contre, les grognons qui me disent que je suis pas belle, que je sens mauvais de la bouche (c'est même pas vrai d'abord, moi j'ai pas une haleine de hyène) (par contre Maïa, oui) (à part ça elle va bien), et que le blog c'est rien qu'un truc qui prend les toiles d'araignées, je n'ai qu'une chose à vous dire : bisous kisous. Et bon vent. Qu'est ce que vous faites encore ici à vous auto flageller en mode rhaaaaa ouiiiiiiiii elle a pas mis le blog à jouuuuuuuuuuuuuur, rhaaaaaaaa ? J'me demande, j'me demande. 
Comme je suis de bonne humeur je vous poste quelques photos des chiens thaïlandais qui se la coulent aussi douce que Maïa. Ouais, je pourrais vous montrer les temples et les bouddhas, mais j'ai décidé de commencer par les chiens. 
La version hype du pitou thaïlandais de Bangkok, c'est le modèle 2 roues. L'histoire ne dit pas si le second casque accroché au guidon à gauche est pour le chien ou non. 
Les cocos en tee shirt dans les rues,  voir avec les sourcils bleuis (???). Si quelqu'un sait pourquoi, je prends...
Le modèle La Vie Passe Et Je M'en Fous, Par Contre Je Trouve La Table Très Confortable. Egalement appelé Je Ne Suis Pas A Vendre, Meme Si Je Suis Vautré Devant Une Epicerie, Sur La Table De Surcroît. Et, non, derrière lui, ce n'est pas le prix du chien au kilo qui est inscrit au mur. On a demandé. 
Les chiens des jardins qui attendent à manger (what else) 
Et ceux qui sont allanguis dans la poussière des temples en ruine d'Ayutthaya, qui attendent les puces et le soleil. 
Bonus points pour le St Bernard redécoré en Renne de la Noyelle en décembre... ? 
J'en déduis au passage que contrairement à ses copains du Vietnam, le chien thaïlandais vit une vie pépère et ne se fait pas bouffer par l'humain. 

18 mars 2014

Space Invading

Une guerre des posts-it plus tard, et hop...

C'en est fini de ma série de photos new yorkaises. 
Maintenant z'avez le choix, soit je vous montre Paris ou la Thaïlande (où je suis partie en vacances en décembre dernier), soit j'essaie, depuis Paname, de continuer à bavasser sur New York. 
Quid ?