8 mai 2008

Le rouge à lèvres à la rescousse des américaines

Ce n'est pas moi qui ai le scoop, c'est la Parisienne a New York, qui a vu ca dans le New York Times jeudi dernier. Il semblerait que la crise economique americaine soit en fait... benefique aux cosmetiques et en particulier aux rouges a levres.

After the terrorist attacks of 2001 deflated the economy, Mr. Lauder [le president d'Estee Lauder himself] noticed that his company was selling more lipstick than usual. He hypothesized that lipstick purchases are a way to gauge the economy. When it’s shaky, he said, sales increase as women boost their mood with inexpensive lipstick purchases instead of $500 slingbacks.

Mesdames et Messieurs : le rouge a levres comme traitement pour les shopaholics.
Et puis, moi qui travaille dans les cosmetiques, je vous avoue que la crise des subprimes ne m'a pas fait rire du tout. Tout le monde pensait que la cosmeto allait prendre une grande claque, mais finalement, c'est vrai, c'est moins horrible que ce qu'on pensait.
Physicians Formula, par exemple, pensait voir ses ventes s'ecrouler en mass market, alors que leur crossance continue a augmenter a deux chiffres.
Mesdames, voici en tout cas une bonne excuse pour aller faire un peu de shopping et revenir avec un gloss ou un rouge a levres supplementaire chez vous. Et de dire a vos cheris que c'est quand meme moins cher et moins encombrant que cette robe en poil de chameau a $1354 signee TrucMachin. Et toc.  
 
_____
L'article originel dans le NY Times est ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !