27 janvier 2014

Nous n'avons pas les mêmes valeurs

Grâce à une copine qui a de très bonnes fréquentations, j'ai pu entr'apercevoir un monde parallèle, celui des gens riches, les très riches, ceux qui ne foulent pas le même sol que tout le monde de leurs petits petons délicats, ceux qui n'attendent pas deux heures que l'officier d'immigration de Newark ait fini de traiter l'ensemble des passagers de Bangladesh Airlines et qui ne prennent même pas de limousine pour rejoindre Manhattan parce que les voitures, c'est pour les ploucs, nan, la Jet Set, elle a des Jets, justement, et des hélicos pour rejoindre l'île qui va bien en 7 minutes chrono. 
Bon évidemment, les supra riches ont leur propre hélico et le pilote qui leut demande si Madame a fait bon voyage, les moyennement riches se contentant d'hélicos de petites compagnies privées, on ne peut pas tout avoir. 
Mais c'est donc comme ça que je me suis retrouvée dans le petit terminal feutré de Newark où vont les peoples qui ont des dollars à ne plus savoir quoi en faire, et que j'ai passé mon temps à faire ahhhhh et oooohhhh et à prendre des tas de photos, comme une gamine dans un magasin de bonbons...
On survole Newark bien sûr,
Les entrepôts de stockage des conteneurs des cargos, empilés comme des legos,
On en profite pour se la jouer vraiment people (on peut rêver, hein)
On reconnait la dame de Liberty Island en gloussant (derrière, c'est Ellis Island)
La ville en gloussant plus fort :
On contourne par le Sud pour aller se poser sur un dock de l'East River
Et on sort un peu baba.
Encore un grand merci à la copine qui se reconnaîtra. C'était extrêmement chouette d'être une VIP. Même pour 7 minutes chrono... 

3 commentaires:

  1. Ça c'est vraiment classe! Pour Paris il nous faudrait un héliport sur la tour Montparnasse ;)

    RépondreSupprimer
  2. Serge The Crazy MD28 janvier 2014 à 16:43

    Bonjour Dolce, là çà "m'en bouche un coin" ! J'ai moi même mon brevet de pilote privé...mais d'aéro-club et, si j'ai plusieurs fois survolé NYC en hélico avec mon épouse, c'était avec ceux de l'héliport comme tous les touristes ordinaires ! Avec l'entregent extraordinaire que vous possédez et vos relations hors du commun, je me demande une fois de plus pourquoi vous n'êtes pas encore retournée à NYC où l'Avenir (avec un grand A) vous appartiendra. Amitiés renouvelées.

    RépondreSupprimer
  3. alors là la miss c'est la classe à Dallas ! (bon ben non je sais à N Y... ;-) quelles superbes vues ! mais la coupe de champagne, elle est ou ?

    RépondreSupprimer

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !