8 juillet 2005

Yellowstone : Mamott Hot Spings & Osprey Falls

Le matin : toutes les couleurs de l’arc-en-ciel dans les « piscines » acides en terasse de Mamott Hot Springs.

Plutôt chouette, pour les photos ! Et impressionnant aussi. On nous prévient qu’il ne faut surtout pas marcher en dehors de planches qui font le chemin : le sol thermal est si peu épais que ça en est dangereux, et à ces endroits, l’eau est si acide qu’elle peut faire fondre des bottes. Gloups…


L’après-midi : une rando à priori facile jusqu’aux chutes d’Osprey. Je dis à priori, car sur 5 kilomètres, du plat sur un grand chemin. Et le dernier kilomètre, un petit chemin avec des gravillons, descendant rudement vers les cascades, tout en bas. Je me suis vue tomber, glisser, mourir au moins 40 fois, avec Thomas qui me disait d’avancer. Mais-euh ! Au final, oui, c’était superbe, ça en valait la peine et j’aurais eu tort de rester en haut. Pour remonter, j’ai eu moins peur, et même si ça m’a essoufflée, j’ai survécu.


La surprise est venue d’en haut…
Mise en situation. On a passé toute la semaine à randonner en claquant dans nos mains et en chantonnant : les guides vous disent de ne pas effrayer les ours (ben tiens). Et là, on venait de monter une bonne demi-heure sans parler, pour s’économiser. On arrive en haut, et sur le chemin, un peu plus loin, on voit… un ours. Gloups !

Ca donne « Nounours, il est où le nonours ? » Et de faire « Ding ding ding » comme si on avait une clochette pour l’appeler à dîner avec nous. Et là, tout ç coup, au moment où on s’y attend le moins, le nounours tourne la tête vers nous et s’approche d’un pas nonchalent. Hirk. Alors on se rassure… On a bien jeté le ½ pancake qui restait ? Ah non ? Et il nous reste aussi de la confiture dans le sac ? Ahhhh…. La bonne idée. Re-hirk. Photo ? Non, détour de balade. Et on fera la sieste après, voilà ! C’est le moment de reculer – sans lui tourner le dos – et de partir – sans courir. Il nous suit ? Ben ch’sais pas, moi, j’ai pas les yeux derrière la tête, il faut que je m’arrête pour ne pas me prendre les pieds dans les branches si je veux voir où il est !!! Alors on continue à marcher ! On flippe un peu lorsqu’on se rend compte qu’il suit nos traces et on est content ensuite de voir qu’il a abandonné l’affaire. *soupir*…


L’hôtel, le soir, rassure nos âmes d’aventuriers ! On en rit maintenant, mais sur le coup, on ne faisait pas tant les fiers.

On dîne dans un minuscule restaurant, le « D & M Café », d’un T-Bone monstrueux pour se remettre de nos émotions.

Sur la page Mexicaine du menu : Please note that our recipes were taught to us by a Mexican native. If you think Taco Bell is THE reference for Mexican food, please do not order anything from this page.
Arfarf…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !