31 mars 2006

Anniversaire de Louis, Monopoly, cinoche et sorties

C’est enfin le printemps ! On commence a sentir la chaleur du soleil sur nos petites joues longuement meurtries par le froid de l’hiver (les mauvaises langues m’opposeront qu’il n’a pas fait si froid a New York cette année mais bon) et j’ai ressorti ma petite veste noire et mon trench rose pale, qui fait dire à Thomas qu’il a emménagé avec un bonbon ambulant. That’s life…
Samedi soir dernier, petit Louis a feté ses 24 printemps avec nous en soufflant ses bougies avec application…


et on a pris plein de photos aussi. Il a été gaté : une paire de Ray Ban…



Et on en a profite pour fêter le départ de Nelly… Qui elle, s’est vue remettre un I-Pod nano. Je crois que 2006 est l’année du nano !



Je vous ai dit qu’on ne plaisantait pas avec les cadeaux...
Du coup, dimanche, on est reste tranquillement a Hoboken, en allant bruncher a Court Street une omelette tellement énorme que je ne l’ai jamais terminée puis, l’après midi, en allant se faire un cinoche de fille avec Failure to Launch
. J’ai tellement ri pendant le film que je pense que toute la salle a du se demander qui était cette débile qui hurlait de rire… Pour info, les Français de France, le titre du film a été traduit outre atlantique par « Playboy a saisir » ou un truc du genre, et ça n’est pas du tout représentatif du film… Je crois qu’on a une incapacité chronique a traduire les titres… « Failure to launch », en anglais, cela signifie l’incapacité pour un enfant (devenu grand) a quitter le nid familial. Un Tanguy version américaine en quelque sorte.
Vous aurez eu, j’espère, une pensée émue pour mon Thomas qui a travaille sur un appel d’offre tout le week-end et n’a rien fait d’autre le dimanche que groumpfer sur son ordinateur… Spicedi geek…
Lundi soir, on a fait un Monopoly chez Guilhem et David. Thomas (pas sa semaine de chance) s’est fait plumer, moi je marchandais sec, et David nous a ecrasé avec des hôtels beaucoup trop chers pour nos petits budgets. Le plateau de jeu était chouette. C’était une reproduction de l’original, avec les rues d’Atlantic City. Mais ça revient au même, je vous rassure : les cases « chance » vous font toujours payer (et elles rapportent aux autres) et vous tombez systematiquement sur le « Boardwalk »  (qui est notre rue de la Paix sur le plateau francais) quand vous etes fauche et qu’il y a un bel hotel tres cher.
Mardi soir, French Tuesdays, pas extraordinaire, mais le club était chouette : soiree de lancement du magasine Senso a New York.



Mercredi relâche en prévision de l’arrivée d’Anne jeudi ! Jeudi midi, on a fait un dej de bureau, toute l’équipe est allée s’empiffrer au Gascogne en l’honneur de la petite stagiaire qui nous quitte aujourd’hui. Farewell, Ellie… Et le soir, avec Anne et Anne-Laure, on est allé se prendre un martini au Three Forty Grill, sur le front de rivière a Hoboken, girls night out glamour avec nos verres a cocktail et la skyline de Manhattan by night…
Ce soir, Thomas nous a degote des places pour aller se faire un Broadway show, Lestat, une histoire de vampire... Et pour le reste du week-end, on va essayer de profiter du beau temps !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url.
L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !