10 février 2006

Tour de France : Avignon, Venzolasca, Boulogne sur Mer et Paris

Parfois tout le monde est contre vous et quand vous prenez l’avion vous tombez sur la grève de l’année. Eh bien c’est exactement ce qui m’est arrivé mardi 7 en me posant à Roissy : j’ai appris que les controleurs aériens d’Orly étaient en grève. Du coup au lieu de prendre un avion pour Avignon dans la foulée, je suis retournée à Roissy en début d’après-midi et j’ai finalement pris un vol pour Marseille… Pas évident pour mes grands-parents qui venaient me chercher, mais bon, on fait ce qu’on peut avec les moyens du bord !
Ce petit séjour en France a été un peu à la mesure de mon arrivée : chamboulé et speed. Les deux jours que j’ai passé chez mes grands parents en Provence ont finalement été les plus tranquilles, avec de très (trop) bon repas… Ahhhh la cuisine française… Le jeudi en fin d’après-midi, retour à l’aéroport de Marseille pour embarquer pour Bastia, et comme finalement le vol était complet je suis partie vers Calvi. Mouvementé, on vous dit… L’atterrissage au milieu des montagnes au coucher du soleil était superbe. Quel vent sur la côte ouest de la Corse…


C’était bien mieux une fois revenu en Casinca. La maison des parents est maintenant quasiment terminée, on leur a enfin posé la cuisine et ils ont le téléphone : c’est le retour à la civilisation. Au programme, de grandes balades autour du village et au bord de la mer, et puis un diner à Saint Florent, avant de retrouver… Thomas, qui, ayant dû aller pour son boulot à Genève le vendredi, avait réussi à se déplacer pour le week-end à Venzolasca. Du coup le samedi soir, on est allé dîner à U Fragnu, la ferme auberge du village, 6 plats les amis. Et pas des moindres. Une soupe bien consistante, puis des beignets au bruccio avec un plat de charcuterie, du veau aux olives avec des gnocchis, du figatelli dans un pain façon hot dog (et je vous recommande de manger le pain si vous ne voulez pas vous faire réprimander par le patron), puis du fromage avec les confitures de figue et de melon, et enfin le dessert.


On aurait pu nous rouler jusqu’à la maison après ça ! Dimanche midi, Thomas est reparti, et moi j’ai profité de ma dernière journée corse.
Lundi matin, à mon tour de reprendre la route, jusqu’à Boulogne sur Mer et via Orly, la Gare du Nord et celle de Calais Frethun. Rien que ça. On m’attendait à la gare pour me conduire dans les bureaux de ma nouvelle boite. Au programme de mes trois jours de formation : visite de l’usine, brief produits, brief marketing et commercial etc. Et logement à l’hotel de Clery, « Hotels et chateaux de France », la grande classe… On ne s’est pas moqué de moi ! Mercredi soir j’ai repris un train pour Paris ou j’ai retrouvé Magali que je n’avais pas revu depuis qu’elle avait quitté New York en juillet 2004, c’est dire si on avait du temps à rattraper… autour d'un muffin géant !


Le jeudi, matinée dentiste et glandouillage, l’après-midi un dernier bisou à maman que j’ai retrouvée à Roissy et qui partait et ensuite un tour de Paris, le long des quais de la Seine avec Magali.


Et le soir on a retrouvé Olivier, mon avocat préféré, pour diner au Petit Sud Ouest des spécialités pleines de gras mais tellement savoureuses, et Typhaine et son chéri nous ont rejoints pour le dessert. Vendredi, il était déjà temps de repartir…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !