16 août 2010

Etre ou ne pas être anonyme



Cette petite entree en matiere visuelle me permet d'entrer dans le vif du sujet qui a ete souleve par pas mal de blogs recemment et que j'ai vu chez Pat, je veux parler du projet de loi Masson qui souhaite, en France, remedier a l'anonymat des bloggeurs. On cite : projet de loi « tendant à faciliter l'identification des éditeurs de sites de communication en ligne et en particulier des « blogueurs » professionnels et non professionnels ». (texte officiel ici pour les courageux)

Je cite un peu plus pour vous mettre vraiment dans le bain : 
En effet, l'article 6-III de la loi du 21 juin 2004 impose aux personnes dont l'activité est d'éditer un service de communication au public en ligne de mettre à disposition du public des éléments précis permettant de les identifier, à savoir, principalement :
- leurs nom, prénoms, domicile et numéro de téléphone s'il s'agit de personnes physiques ;
- leur dénomination ou leur raison sociale et leur siège social, leur numéro de téléphone s'il s'agit de personnes morales ;
- le nom du directeur ou du codirecteur de la publication et, le cas échéant, celui du responsable de la rédaction ;
- enfin le nom, la dénomination ou la raison sociale et l'adresse et le numéro de téléphone de l'hébergeur du blog.
En revanche, le même article permet aujourd'hui aux blogueurs non professionnels de préserver leur anonymat en se limitant à tenir à la disposition du public les éléments d'identification de l'hébergeur du blog à qui ils doivent, bien entendu, transmettre leurs coordonnées personnelles. Par ailleurs, chacun s'accorde à considérer qu'un particulier qui édite un blog est à la fois éditeur et directeur de la publication.
Fort heureusement a ce jour, on conseille seulement aux bloggeurs de mettre a disposition une adresse email pour pouvoir leur dire combien ils sont merveilleux leur parler du pays. Mon formulaire de contact est ici.
Je suis quoi qu'il en soit pour l'anonymat. 
Vous me direz, duh, elle met ses photos en ligne toutes les semaines, bonjour l'anonymat.
Certes. Mais a part les privilegies (huhuhu) qui me connaissent dans la vraie vie, vous n'etes pas censes connaitre ni mon nom ni mon prenom, et surtout pas mon adresse ni mon numero de telephone (si vous etes un grand admirateur, un email suffira).
Et globalement a part Magali qui habite a 5 minutes de chez moi (et qui est une copine), le Niou-Djersien de mon quartier ne parle pas vraiment le francais flouentli. Je ne bloggerais probablement pas de la meme maniere en France, ou, potentiellement, mon voisin de palier pourrait se dire que mais-dis-donc-c'est-la-petite-peste-du-troisieme-etage, et decider de me jeter une malediction sur les trois prochaines generations rien qu'en ramassant par terre un cheveu a moi. 
Vous remarquerez que les mamans, Clara ou Severine, ne vous diront jamais ou leurs tetes blondes vont a l'ecole (pas folles) et que du cote du Canada, pas mieux, Helene et Franck ne mettent jamais en ligne que des photos de Bob (le chien, qui est kro kro meugnon d'ailleurs).
Bref, on est pas fous et on se protege un chouia parce qu'on sait que l'on s'expose en ligne. De meme, on evite tous globalement de vous dire si on travaille chez Truc & Tartampion Inc., surtout si on a des collegues francais, et on evite du coup les coups de gueule qu'on pourrait poster en rapport avec le bureau, parce que justement, le monde est tout petit.
Tant que rien d'illegal n'est poste, et notamment que rien ne peut porter un prejudice moral a quelqu'un, je souhaite rester (vaguement) anonyme. Apres, si quelqu'un decide de zigouiller son voisin a coups violents d'ordinateur portable sur la tete tout en lisant mon blog, je suis desolee Monsieur le Juge, mais moi, j'ai rien vu, et j'etais meme pas la d'ailleurs.

7 commentaires:

  1. Cette histoire de lever l'anonymat des blog c'est tout simplement lar mort des blogs je pense. J'ai pris aussi pour pati dans mon blogounet de ne pas mettre ma face. Ni mon nom. Ni rien qui pouisse m'identifier trop précisément. Et ce pour les même raisons que toi. On m'oblige à mettre mon nom, mon adresse et mon tél? J'arrête.

    RépondreSupprimer
  2. 100% d'accord. D'ailleurs, j'arrête de signer avec mon nom.

    RépondreSupprimer
  3. Absurde,
    C'est du buzz.
    Tous ca parce que a l'UMP il se dispute le prix du ridicule,
    Eric Woerth Mr "parce que je le vaux bien" allait gagner du coup l'idiot du village interweb Jean-Louis Masson veut supprimer l'anonymat sur les blogs.... Hum il est en passe de gagner...

    RépondreSupprimer
  4. Un coucou de Grèce!!!
    Nous avons ici aussi en ce moment la même discussion. Je ne pense pas que tout cela soit pour nous protéger, nous pauvres blogueurs. Il existe en Grèce, et je pense en France aussi c'est pour cela que Sarkozy veut légiférer, des journalistes qui sous l'anonymat dévoilent, calomnient, insultent etc... Nous avons eu le cas il y a 1 mois d'un journaliste très connu qui avait un blog (mais il l'a toujours nie publiquement) ou il écrivait vraiment n'importe quoi et il a été assassine par une organisation terroriste. A trop chercher la m...il a finalement réussit a marche dedans!!!! Je pense que c'est une façon encore de contrôler les médias mais qui malheureusement va emmerder tous le monde!!!

    RépondreSupprimer
  5. @Anonyme
    Faut peut-etre pas pousser non plus.
    Et tu melanges tout Sokratis Giolias a ete assassine par une mafia pas par un gouvernement.
    Ne le delire c'est simplement des politiques facent a internet, ils disent n'importe quoi. (et ils sont grassement paye pour dire n'importe quoi ...)

    RépondreSupprimer
  6. J'ai beau être habitué, ça me surprend toujours d'apprendre que nos politiciens ne trouvent rien de plus important à faire que de légiférer sur des conneries. Comme si de mettre un nom sur un blog allait éclairer qui que ce soit sur la crédibilité de son auteur ! (quant aux auteurs véritablement "crédibles", il n'auront pas attendu un texte de loi français pour faire leur pub...). Empêcher la calomnie ? Le rêve de tous les politiciens depuis Jules César ! Et d'être forcé de graver son nom au bas de sa tablette de marbre n'aurait sans doute rien changé à l'affaire.
    Non vraiment. En dehors de faciliter aux dingues de tous genres de rendre la vie plus dure à tous ceux dont le blog ne leur revient pas, je ne vois vraiment pas où on va là !
    Faudrait vraiment interdire à tous les types qui n'ont jamais cliqué de mulot de légiférer sur Internet !
    Je suis bien content de vivre au pays du Premier Amendement tiens.

    RépondreSupprimer
  7. Eh ben, j'ai dechaine les foules-euh !

    Alice - je pense que l'eau va sacrement couler sous les ponts avant qu'on ne nous demande de donner notre numero de telephone, remarque...

    Carnets de Seattle : moi aussi. Dolce. (huhuhu)

    Jean-Philippe / Inside America : difficile depuis NY de savoir si c'est du buzz ou du politicien qui cherche a passer la posterite en faisant plus que gratter le nez a la tele, d'ici...

    Anonmyme : euh c'est peut etre un peu capillotracte tout ca ?

    RépondreSupprimer

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !