1 juin 2011

Pérou, jour 12 : la réserve de Paracas

Lever a 6h15 pour etre a pied d'oeuvre avant 7 heures, direction Paracas. Le chauffeur est sympa, un peu plus causant que notre Super-5 de Cuzco, et lui, maitrise le changement de vitesse... Ca nous change ! En une heure, on atteint Paracas. Il pleut ce matin (etrange bizarre) et d'apres notre chauffeur c'est extremement rare, surtout l'hiver comme en ce moment, bien que ca arrive plus regulierement depuis quelques annees (mais naaaan on sait bien que le changement climatique c'est que des trucs inventes par les journalistes, hein). Ica est la ville "del eternel sol"... Pas gagne ce matin !
10 minutes plus tard, on embarque sur une lancha, qui est loin de la barque en bois qui prendrait un peu l'eau, mais ressemble plus a un hord-bord-bus dans lequel tiennent une vingtaine de personne sur des sieges bien confortables. On se harnache dans des gilets de sauvetage et nous voila partis. 
On longe la peninsule de Paracas ou on peut admirer le chandelier sur son versant nord :
Moitie chandelier, moitie cactus, plus de 100 metres de hauteur... 
On file ensuite a pleine vitesse vers la reserve oceanique des iles Ballestas. 
C'est la plus grande reserve peruvienne et elle est en effet impressionnante : les iles sont litteralement couvertes d'oiseaux (et sous les oiseaux : de guano). 
Pelicans, cormorans de toutes sortes, pingouins de Humbolt, éléphants de mer... se partagent les falaises volcaniques. 
L'odeur, sous le vent, est insoutenable, et on reste couvert (casquette ou poncho) pour eviter de recevoir un cadeau d'oiseau sur la tete... !
Au retour sur la jetee, on trainasse et on prend un cafe sur le port avec notre chauffeur avant de rentrer a Ica. 
De retour a l'hotel, on profite des velos mis a disposition pour faire le tour de la propriete. L'hotel a son propre potager, ses volailles, et meme ses propres arbres a noix de pecan ! Le reste de la journee est dur : il s'agit de voir combien de temps on peut glandouiller au bord de la piscine sans bouger (reponse : longtemps).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !