23 octobre 2009

Encore au resto ?! Et encore, vous avez pas tout lu.

Bon. L'hibernation, c'est pas pour tout de suite. J'ai bien fait de râler, parce que la météo m'a entendue : il a fait beau cette semaine, avec des pointes (timides) au dessus de 20 degrés. Bref, c'est enfin l'été indien et c'est drôlement bien.
Le week-end dernier s'est passé sous le signe de la gastronomie. On a commencé fort vendredi soir, par la Trattoria Malatesta.Un petit resto italien où on vous accueille avec l'accent de la bas. Les copains ont tablé sur des pâtes, moi j'avais envie de viande rouge et je me suis octroyé des aiguillettes de sirloin (faux fillet), servies sur de la roquette, avec des copaux de parmesan. C'était très bien. J'y retournerai. Pas de photos, car l'ambiance était douce. Traduction : il faisait noir comme dans un four, réhaussé des petites loupiottes sur les tables.
Samedi, direction Gottino, pour des oeufs brouillés à tomber par terre, servis avec du saumon, et là, j'ai pris de chouettes photos.


L'après-midi, pour une fois, pas de glandouille à la maison, mais, pour la première fois depuis près d'un an, je suis allée au ciné avec Thomas. Oui, parce que la dernière fois, c'était pour James Bond, ahem. On est allé voir Where the wild things are. L'idée était chouette, mais à mon sens, la réalisation manquait un peu de punch. Quelques longueurs, et puis parfois, on se demandait simplement où ça voulait nous enmener, tout ça. Sur le thème des enfants qui s'inventent un monde parallèle pour mieux suporter la réalité, j'avais préféré le Labyrinthe de Pan qui était certes beaucoup plus "dur" mais aussi plus rythmé. Je deviens difficile. Mais bon, jolie histoire, donc revue mitigée. Les critiques le sont aussi : le New York Times trouve le film génial, alors que Hollywood.com, pas du tout. Quoi qu'il en soit, c'est un film SUR les enfants, pas POUR les enfants, qui s'ennuyaient ferme dans la salle - vous êtes prevenus.
Le soir, dîner avec Mag et Jacques chez Arthur's Tavern à Hoboken.


Et là c'est nous : avec un flash de lumière bleue dans la figure, merci aux enseignes lumineuses...

Il faut croire que je suis devenue un garçon quelque part dans ma tête : j'ai des envies de steak et de patates.
Steaks pantagruéliques, d'ailleurs...

Soirée agréable terminée à Port-O-Lounge, un bar-lounge comme son nom l'indique qui a ouvert le 3 octobre à Jersey City. Pour une fois que je teste quelque chose qui vient tout juste d'ouvrir, c'est un miracle ! Amusant d'ailleurs. Les stores du lounge étant baissés, on a poussé timidement la porte... pour se prendre une bordée de flashs en plein visage.... Pas de soirée privée, mais un anniversaire surprise, et les invités attendaient leur VIP à l'heure exacte où on est entré dans le bar... Damned, c'était pas en notre honneur...
Dimanche, glandouille à la maison. Brunch test : des carbonaras à l'oeuf poché (recette de Gourmet Magazine pour les curieux) très bonnes.

On a voulu ensuite aller faire une petite promenade digestive, et je pense qu'on a tenu exactement 17 minutes dehors : froid + vent + humidité. Erk... On a eu vite fait de rebrousser chemin et de se poser dans le canapé pour oublier !
Semaine chargée au bureau, et puis Thomas était en vadrouille chez des clients à Toronto puis à Raleigh. Ce vendredi soir, direction le Met Opéra pour une représentation de la Damnation de Faust. Histoire de mettre quelques grammes de finesse dans ce monde de brut bouffe.

15 commentaires:

  1. Ah ben voilà, j'ai faim maintenant !

    RépondreSupprimer
  2. (et moi j'ai envie de sculpter des citrouilles. C'est plus complique au bureau..)

    RépondreSupprimer
  3. la nourriture très bonne!
    Ohh, délicieux!
    bon appétit!!

    RépondreSupprimer
  4. C'te crème sur les oeufs brouillés !

    RépondreSupprimer
  5. Flo : c'etait top !
    Laurence : c'est pas de la creme, c'est des oeufs poches.

    RépondreSupprimer
  6. Des oeufs pochés par dessus des oeufs brouillés? Wow le cholestérol ;-)
    Par contre je vais tester les carbonara aux oeufs pochés un de ces jours, moi. Il commence à faire frisquet, ça va nous réchauffer tout ça.

    RépondreSupprimer
  7. c'est vrai que de tels steaks ne peuvent que tenter nos "petits" estomacs français !

    RépondreSupprimer
  8. miam miam
    et surtout le croissant au milieu.

    C est fait à 1000 m il y a de la neige dans le piemont.

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Si les Yankees gagnent ce soir, ce dont je ne doute pas, tu ne nous ferai pas un petit article sur eux des fois ? Enfin comment réagissent les habitants dla grosse pomme.

    RépondreSupprimer
  12. hé bien ça donne faim tout ça!!!!
    Céline

    RépondreSupprimer
  13. Veronique : je sais pas ou Laurence et toi vous voyez des oeufs brouilles. C'est des carbonaras faites avec des oeufs poches. Pas de creme, pas d'oeufs brouilles...

    lecteur anonyme : c'est a tomber par terre les steaks de chez Arthur !

    Vespcondove : tu me croiras ou non mais je n'ai pas meme goute la viennoiserie au milieu !

    Yann : ils ont gagne ! Bon, le sport et moi, ahem, ca fait au moins 2.56. Je vais voir ce que je peux faire pour un article malgre tout !

    Celine : t'inquiete, on fait du sport pour eliminer...

    RépondreSupprimer
  14. Aoups... On cerveau bien de s'allumer... C'est pas sur la derniere photo, c'est sur celle de Gottino... Duh... Oui, y'avait de la creme (aigre), mais les oeufs brouilles etaient faits sans creme, cuits avec la vapeur seche d'un appareil a cappuccino ! Voila, erreur reparee.

    Signe : Dolce, miro et blonde.

    RépondreSupprimer

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !