30 mai 2011

Pérou, jour 10 : Nazca

Veritable grasse matinee aujourd'hui, la premiere du sejour ! Dingue : 8h45 :)
Petit dejeuner au bord de la piscine, il fait gris pour l'instant mais c'est pas grave, le vol est prevu a midi. On en profite du coup pour lire et trainasser en attendant.
A 11h30, il fait beau (et chaud), quand on prend notre petite navette direction l'aerodrome d'Ica - ca nous evite malgre tout le trajet en voiture jusqu'a l'aerodrome de Nazca et nous allonge le vol : 1h40 contre une petite demi heure sinon.
On s'inscrit sur le registre de l'aerport, puis comme on attend deux autres passagers, un vieux monsieur a l'allure de maitre d'ecole nous explique Nazca, les figures geometriques que nous allons voir, et nous passe une partie d'un film en francais (coproduction : Arte et la BBC) sur les lignes de Nazca. Lui meme ne parle pas francais mais admire notre culture, et on est touche de l'entendre nous citer les livres qu'il a lus (Dumas, Sartre) et les films qui l'ont marque. (Il a malheureusement aussi suivi la saga de Nicolas 1er). 
On vient nous chercher pour embarquer. L'avion est un petit Cessna 206, bien entretenu. Un pilote, un copilote et 4 passagers. 
Installes a l'arriere, on voit tres bien. On met nos casques et nous voila partis !
Apres le survol d'Ica et de ses dunes, des petits bidonvilles entre les montagnes et de temps en temps de grandes etendues de terres cultivees, on arrive enfin au dessus du plateau de Nazca. Protege des collines autour, c'est une etendue ou il ne pleut jamais et qui a permis de preserver les geoglyphes vieux de 2000 ans. Le petit coucou vole au dessus des dessins entre 200 et 400 metres de hauteur, et survole systematiquement deux fois les motifs pour que, de chaque cote de l'appareil, on puisse avoir la meilleure vue possible.
Baleine, condor, colibri, singe, araignee, astronaute, chien, arbre, mains... sont photographies autant de fois que possible (et ont demande un tri drastique au retour !). 
L'avion fait de sacrees descentes et tournants pour nous laisser tout admier avant de nous ramener a Ica.
On passe le reste de l'apres-midi a lire au bord de la piscine apres y avoir pique-nique, on se fait propre et on prend l'apero au bord de la piscine aussi. A Ica comme a Lima, le pisco sour entrave le neurone de maniere spectaculaire... Du coup on dine a l'hotel et on se couche avec les poules !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !