26 mai 2011

Pérou, jour 6 : la vallée sacrée

Petit dejeuner avec la vue sur Cuzco et son ciel gris, ce matin. Effet grasse matinee car on se leve a 7 heures au lieu de 3h30 comme la nuit derniere... Aujourd'hui, ruines incas, nous attendons le chauffeur a la reception.
Nous enchainons les sites archeologiques : Sacsayhuaman (a prononcer "Sexy woman" pour etre le plus proche possible, d'apres les guides, hilares) est le premier de la journee, immense. 
C'est par ou deja ? 

Comme c'est en hauteur au dessus de Cuzco, hop, la vue sur Cuzco, sa cathedrale, sa pollution. 
Q'enquo, plus petit, dans la foulee.
Pukapukara (une forteresse).
Et Tambomachay (le "spa" des incas : le temple de l'eau). 
Nous avons ensuite roule jusqu'a Pisaq ou nous avons gentiment decline la proposition de visite du marche "typique" (pour les touristes) pour nous concentrer sur les ruines - la visite nous a bien pris deux heures, car c'etait immense la aussi, mais surtout, en etages (on monte en soufflant comme pas possible et on est fier d'arriver en haut). 
En haut, le panorama est magnifique, majestueux, parfait avec le soleil qui nous boudait le matin, et sorti juste pour nous a Tambomachay et Pisaq.
Long trajet dans la foulee (notre chauffeur s'evertuait a vouloir passer la 5eme a 30 km/heure y compris dans les montees et hochait la tete en continu, probablement dans l'espoir du coup de monter plus vite. Resultat : on se faisait doubler par les bus...) avec arret tardif pour le dejeuner (15h) a Urubamba, avant de reprendre la route pour Ollantaytambo, le dernier site de la journee, et probablement aussi le plus grand. 
Certaines pierres y pesent plusde 500 tonnes, et il a fallu pas moins de 20 000 ouvriers pour construire les ouvrages. 
Escaliers comme cultures en etage semblent s'etendre a perte de vue. 
Herge n'avait pas tout faux : les incas avaient bien un temple du soleil (en tout cas, entre autres, un sur ce site) et aussi des myriades de fontaines ceremoniales. Les pierres qui ont servi a la construction du site viennent d'une carriere de la vallee que l'on voit depuis le site, certes, mais personne ne sait encore aujourd'hui comment les incas ont reussi a transporter tout ca sans connaitre la roue ! 
On pourrait passer des heures entieres, voire des jours complets sur chacun des sites et il faut du coup faire des concessions, aller a l'essentiel... On imagine deja combien la visite de Machu Picchu pourrait de fait etre frustrante.
On reprend la voiture apres Ollantaytambo pour un trajet qui parait un terminable avec Super-5 au volant. Ca permet, comme dirait le chef de Gaston Lagaffe, de se pencher et de cueuillir delicatement un petit perce-neige au vol, a defaut, d'apprecier la majeste de la vallee au coucher du soleil, les neiges eternelles sur ses sommets, bref, une beaute dont on ne peut se lasser, meme a 35 km/heure dans les montees.
Arret dans la petite ville de Chincherro au retour, ou nous faisons une visite eclair de la place pour l'admirer by night, ainsi que sa chapelle, tout en refusant poliment les sollicitations d'achats de bricoles diverses et variees, c'est fou ce que le ramasse poussiere a la cote aupres des touristes dans le coin, y compris les cochons d'inde en peluche !
De retour a Cuzco, on dine sur la place d'Armes en re-regardant les photos de la journee. Depuis le debut du sejour, on a deja passe la barre des 1000 cliches (non tries certes mains bon)... Pour l'instant : la tete dans les nuages...
Longue journee - on ne rentre a Cuzco qu'a 19h30, le chauffeur nous deposera centre ville pour que l'on puisse diner avant de rentrer a l'hote

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !