22 mai 2011

Pérou, Jour 2 : Lima

Nuit agitee au doux son des flaxons, mais au reveil, dimanche oblige, la place est presque deserte. Ouf. 
Oui, le bureau de change s'appelle bien "bunker"

Petit dejeuner dans la splendeur de l'hotel avant d'aller arpenter le centre-ville. 
Eglise de la Merced, Eglise de Jesus Maria & Jose. 
Place des Armes, avec arret pour regarder une parade, 
puis Eglise de Saint Antoine. 
La poste, avec sa boite aux lettres aux dents longues, puis un petit musee sur la diversite gastronomique peruvienne.
Visite du convent Saint Dominique, magnifique, 
puis de l'Eglise Saint Francois d'Assise, son monastere franciscain et ses catacombes (plus petites que Paris mais toujours aussi etouffantes pour moi qui suis claustrophobe). 
A Saint Dominique, notre petit guide etait tres motive et le couvent bien mieux entretenu que Saint Francois d'Assise. La, pour ne rien arranger, le guide parlait dans sa barbe a un groupe de 30 personnes qui essayait de tendre l'oreille puis laissait tomber et se contentait comme moi d'avancer d'une salle a l'autre en lisant les panneaux (visite interdite sans guide... joie).
Dejeuner au bord d'un parc, dans un petit restaurant portant le nom de La Muralla, car implante au niveau des anciennes murailles qui encerclaient la ville. 
Depuis la terrasse du restaurant, vue sur les pre-Andes, couvertes de petites cahutes multicolores qui semblent grimper meme sans route presque jusqu'au sommets. La "montagne" la plus proche est coiffee d'une immense croix (et d'antennes de reseaux de telephonie mobile, aussi).
Sur la Place d'Armes comme au couvent Saint Dominique, une fontaine en bronze datant du XVIeme siecle fonctionne toujours...
Sur la Place d'Armes en question, et de temps en temps au detour d'une rue, on tombe sur un chien sans collier dont la vie semble se resumer a dormir la, etale dans la chaleur des dalles, sans inquieter personne... 
Oui, le "truc" en bas a gauche de ma photo, c'est un chien !

L'eglise San Pedro que nous visons ensuite est fermee et nous l'admirons de l'exterieur. Nous marchons ensuite jusqu'au parc de l'Exposition Universelle de 1872 pour visiter le MALI (Musee des Arts de Lima), qui a de belles expositions sur le peintre Luis Merino, sur la mort du dernier empereur maya Atahualpa, ainsi que sur un peintre peruvien contemporain (dont j'ai oublie le nom, c'est mal, je sais).
Pause the au cafe du musee, excuse propice a gouter un alfajor, petit biscuit constitue de deux sables et qui deborde de dulce de leche...
Balade dans le parc de l'Exposition UNiverselle : maisons typees japonaise, anglaise, kiosque, cube futuriste... et parc d'attractions pour enfants.
Retour a l'hotel avec les pieds en compote, douche meritee et diner vite fait. Tour du bloc ou rien ne nous excite (mais beaucoup de choses sont fermees le dimanche soir) et du coup nous revenons diner a l'hotel, avec un Pisco Sour qui nous emeut un peu et nous donne un sourire un peu niais... Le Pisco Sour attaque le neurone avec application et traitrise, sous la douceur du sucre et l'acidie du jus de citron vert.
De retour dans la chambre - aux oreilles d'un melomane averti, les klaxons doivent composer une melodie baroque merveilleuse. A mes oreilles, le constat est sans appel : maman, moins fort ta berceuse !
Be careful what you wish for: dans la nuit les klaxons se resorbent pour laisser place... aux marteaux piqueurs...

2 commentaires:

  1. Les alfajores, un de mes délices favoris. La dulce de leche vaut bien le beurre de cacahuète !

    RépondreSupprimer
  2. Naaaan c'est meilleur que le peanut butter !!

    RépondreSupprimer

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !