15 décembre 2006

California, dreaming of holidays

Je me suis laissée engloutir par le travail ces deux dernières semaines et du coup le blog a été le cadet de mes soucis récemment… Pas de coms sur les autres blogs, pas d’articles up to date, à part quelques articles dont la plateforme Over Blog me permet de planifier la mise en ligne.
Du coup, les nouvelles sont surtout : je suis fatiguée, j’ai beaucoup travaillé, et il reste un sacré coup de collier à donner avant les VACANCES. Le mot sonne comme un eldorado, je commence à m’imaginer comme les marins qui à l’issue d’un long voyage entendent « Terre, terre » ! Bref, je me concentre pour ne pas craquer sur la dernière ligne droite avant la Noyelle. Le sapin est fait, l’appartement décoré, la majorité des cadeaux attendent sagement que des mains fébriles en déchirent impatiemment le papier (oui, à New York le père Noël est passé en avance cette année, question de planning serré pour lui aussi).
Donc la semaine dernière, j’étais en Californie. Monsieur Hertz m’a donné une Ford Taurus à conduire avec un GPS qui avait une voix de femme – je pose la question aux ingénieurs : Messieurs, si vous critiquez la conduite féminine et si vous dites qu’on ne sait pas retrouver notre chemin, pourquoi nous faire représenter pour donner des directions ? La voix est plus suave ? Enfin bon. Madame Magellan–Neverlost m’a donc conduite toute la semaine au milieu d’embouteillages fantasmagoriques, moi qui n’avais jamais conduit sur le périph’, je me retrouvais sur des autoroutes à 6 voies et le GPS qui me disait « vous devez sortir à droite dans 0.2 miles » juste quand j’étais sur la voie tout à gauche rien que pour m’embêter puis une minute plus tard quand le trafic m’avait coincée « je t’avais dit de sortir à droite, maintenant je suis obligé de recalculer un itinéraire, espèce de nulle ». Bref, elle et moi, ça a été le coup de foudre à la première minute.
A part ça, je peux vous dire que vous auriez été déçus de voir à quoi ressemblent les bureaux des grands groupes cosmétiques que vous retrouvez chez Sephora ou ailleurs : bureaux vieillots ou délabrés, l’envers du décor est choquant tant il est anti-glamour. Je me suis octroyé quelques heures de promenade dans les rues de Beverly Hills – Rodéo Drive et ses rues adjacentes, pour le plaisir de regarder de loin les beautiful people chargés de paquets Prada, Chanel et autres, déambuler dans les rues avec l’air très affairé des gens qui n’ont rien d’autre à faire.

Le vendredi, Thomas m’a rejointe et on est descendus vers Laguna Beach et Dana Point, où on s’est promenés l’après-midi avant d’aller dîner avec un couple d’amis à lui qui s’y sont installés.

Le samedi, on a filé vers San Diego, pour une découverte express de la vieille ville, du port

et de Balboa Park,

avec dîner à La Jolla. Dimanche, un brunch en terrasse avant de repartr à Los Angeles, pour un avion qui nous a ramenés à New York.
La semaine se finit donc, enfin, après une floppée de rendez-vous, et je suis sur les rotules. Le dîner de filles chez Béné hier soir a été salvateur de moral. Une petite dînette de Noël, et un échange de petits cadeaux au pied du sapin, cela remet dans l’ambiance :) Ce soir, on est invités à une petite Christmas Party chez des amis à Manhattan, et rien n’est encore prévu pour le reste du week-end, si ce n’est que demain je récupère pour deux semaines le matou d’une amie qui rentre en France. Mrraou !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !