30 novembre 2007

Niouzlettre caribéenne

Le titre, c'est juste pour enerver un peu tout le monde, surtout ceux qui ne sont pas partis pour Thanksgiving, et puis c'est une petite revanche sur les francais qui ont plein de jours de vacances alors que nous non. Na.
Sur ces entrefaits, je peux maintenant vous conter par le menu notre petit sejour sous les sunlights des tropiiii-iques [air connu, lunettes de soleil de rigueur].
Tout commence le mercredi soir avec un petit diner de Thanksgiving entre colocs. On a evite la dinde - on en avait mange le week-end precedent, et Magali allait en manger en famille le lendemain. On a finalement fait different en restant dans la volaille avec du poulet facon coq au vin et de la riste d'aubergines, et en dessert une tarte aux poires dont je suis tres fiere :
Le lendemain, Thomas et moi sommes partis aux aurores (vol a 7h25 a JFK, erk) direction St Thomas, Virgin Islands.
Sur la carte c'est ici :
(L'annee prochaine, Thomas s'ameliore et nous donne aussi les previsions meteorologiques).
Ne nous leurons pas, les Iles Vierges americaines (qui ont, avant ca, ete francaises, espagnoles, anglaises, puis rachetees aux Danois vers 1910 pour $25 millions par les americains) sont encore aujourd'hui ni plus ni moins qu'une colonie sans reel pouvoir vis a vis des autres etats americains. Je suppose qu'ils doivent "s'estimer heureux" d'avoir la nationalite americaine ? Vaste debat.
Ce sont les Caraibes
1. comme on les imagine : sable fin, ciel bleu, grand soleil, cocotiers et mer turquoise.
2. Comme on ne le dit jamais : des hotels luxueux en bord de plage, et des pans entiers de la ville dans une pauvrete attenuee par le soleil et les sourires des gens.
3. Comme on ne vous le racontera jamais : les moustiques sont voraces dans le coin. Surtout avec moi. A croire que j'ai ete leur petit dej, leur lunch, leur gouter, et leur diner. Je suis rentree couverte de cloques qui grattent-euh !
Super sejour en tout cas. Un plaisir de se resourcer, dormir, se baigner, se promener, se rebaigner, ne pas oublier de se cremer, pester contre ces foutus moustiques affames...
De St Thomas, nous sommes egalement partis en ferry passe une journee a St John (c'est la que les moustiques m'ont eue pour de vrai) avec petite balade en foret (la maison des moustiques de toutes les iles vierges) et apres-midi relax sur une super plage ou il n'y avait presque personne (et pas de moustiques)
A peine le temps de dire ouf, et on etait deja dans un avion, repartis pour la grisaille de New York... Il faut dire qu'au retour on a hesite quand on a entendu que American Airlines proposait $700 par personne pour voler un jour plus tard... Thomas partait dans la foulee pour Israel, on a donc decline l'offre... Mais il s'en est fallu de peu !
Le retour a la vie New Yorkaise apres une petite pause au soleil est toujours difficile, mais malgre tout la semaine a passe assez vite. Ce week-end, Magali et moi avons prevu de decorer l'appartement (samedi) et d'aller nous reconcilier avec la vie en brunchant chez Max Brenner dimanche... Gourmande, moi ? Boah...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !