1 août 2007

A dear price to pay

Note a tous ceux qui jalousent les expatries, et qui ont des etoiles dans les yeux a la lecture de leurs blogs, a la vue de leurs photos, cheveux au vent, qui devant la Statue de la Liberte, qui devant la Grande Muraille de Chine. Ce n'est pas la premiere fois que je le note, je pense juste que parfois, un petit rappel est le bienvenu.
Si vous n’avez jamais ete plus de quelques semaines d’affilee a l’etranger, malheureusement, c’est quelque chose que vous avez du mal a apprehender. Vous ne vous rendez pas compte du prix a payer pour ces quelques instants d’exotisme. Notre soif de decouverte, dans un milieu culturel different qui nous prend souvent au depourvu et que nous tournons de maniere amusante au detour d’un article laisse parfois un arriere gout fort amer.
Rien n’est plus dur que de se savoir loin de votre ancient petit monde, rassurant, de votre famille et de vos amis. Votre famille ne vous oublie pas – elle en souffre d’ailleurs, un peu comme vous, trop loin. Que celui qui n’a jamais perdu un parent en France, et pris un avion en catastrophe pour n’arriver que trop tard leve la main.
Si la decouverte et le plaisir de se sentir different compense vos semaines de conges supplementaires, rien ne viendra rattrapper une grand-mere qui decede, ni des amis qui vous envoient leurs photos de mariage par email alors que vous n’aviez pas meme recu de faire-part. Vous etes vite oublie.
Rien ne remplacera le fait que vous etes parti, laissant un creux douloureux au sein de votre famille, laissant un creux vite comble parmi vos amis.
La distance efface les liens qui ne sont pas ceux du sang ni ceux des quelques courageux qui gardent contact : ceux qui comprennent que sans effort, rien ne se cree, rien ne se transforme, tout se perd.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !