6 juillet 2005

Signal Mountain Summit et Old Faithful


Petit déjeuner dans le restaurant de la veille, au lodge. Dehors, les « pikas » galopaient dans la pelouse, grouillant de partout. On avait l’impression de ne rien voir, et tout à coup, on se rendait compte qu’il y en avait partout.

On a toujours du mal à se rendre compte des proportions, surtout avec nos petits neurones de français endormis, au petit déjeuner. Je demande une omelette et un bagel, Thomas une omelette et des French toasts (pain perdu) – à la moitié de l’omelette on se regarde, le ventre déjà plein. Argh ! Gargantuesque, le petit déj…

On comprend mieux pourquoi les américains ont atteint une telle ampleur corporelle… Et encore, nous, on va se dépenser un peu aujourd’hui, on va marcher. Alors eux, si en plus, après ils se tannent devant la télé, là encore, on comprend mieux pourquoi les avions américains ont profusion d’extenseurs de ceintures de sécurité.

On s’est fait ce matin une petite balade (12 kilomètres) : « Signal Mountain Summit ». Le guide disait « début difficile car cela monte beaucoup »… On cherche encore le début difficile… ! On a croisé une sorte de dindon qui glougloutait devant nous, marchait et nous montrait le chemin, on a eu bien du mal à le prendre en photo même si le cœur y était.

Jolie promenade, mais un peu monotone sur le début, car toujours dans la forêt. Dès qu’on a monté un peu, on a émergé de la forêt, et on a commencé à voir les pics de Teton. Par contre, quelle chaleur ! Arrivé en haut, on se serait bien posé un petit peu, mais pas d’ombre, ou alors si, mais pas sans l’option moustiques ! Donc on est redescendu se tremper les pieds dans Jackson Lake avant de prendre la route direction Yellowstone.




Yellowstone… Pour moi c’était jaune partout, avec des geysers et des tas de couleurs. C’est le cas, mais pas partout ! A plus de 2500 mètres la forêt tient encore, des sapins partout, alors qu’en France à cette altitude on n’a quasiment plus de végétation.
Parc naturel. Et c’est bien le cas : on voit profusion de bisons, cerfs et daims en liberté. Comment les voir ? On tourne la tête, on les aperçoit entre les arbres, souvent. Et si on a du mal soi-même à les voir, alors, facile, il suffit de s’arrêter dès qu’il y a un petit attroupement au bord de la route : on est sûr qu’il y a au moins une bestiole à proximité.



Dans Yellowstone on s’est arrêté pour attendre l’éruption d’Old Faithful, le plus grand geyser et le plus connu. Il crache régulièrement son eau à près de 20 mètres de hauteur toutes les heures et ½.


Puis on a terminé notre périple à West Yellowstone, en se posant au « Golden West Motel », et en allant dîner dans la petite ville, touristique, ehhh oui !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !