14 juillet 2006

Vélo, finale de foot, cheese party

Aujourd’hui, 14 juillet, tous les français de l’étranger font la gueule. Tous ? Non, car un petit groupe d’irréductibles fonctionnaires travaillant dans les ambassades est autorise a ne pas travailler aujourd’hui. Pas de bol, je n’en fais pas partie. Mais ça ne m’empêchera pas d’aller festoyer au bal du 14 juillet ce soir.
Le week-end dernier… Vendredi soir, on a diné avec Angélique chez Arthur’s Tavern a Hoboken, puis on est allé se poser sur le Waterfront pour papoter en appréciant la vue… Une petite soirée tranquille qui nous a remis en forme.
Samedi avec Bene et Fred, on est allé se faire une balade a vélo a Liberty State Park. Petite promenade pépère, en passant le long de la rivière pour arriver au bout de Liberty State Park, a moitie vide, car l’Etat du New Jersey était encore en attente de vote de budget pour les parcs !

La, on s’est fait un petit goûter, qui était aussi valable pour les moustiques locaux qui se sont méchamment jetés sur moi et c’est même pas juste parce que je suis la seule a être repartie couverte de boutons de la taille d’une pièce d’un euro… Pour s’en remettre, on est allé se prendre un verre sur le chemin du retour a Jersey City, ou les crakers avaient vraiment des couleurs bizarres

et ou on a eu tellement chaud qu’on s’éventait avec les menus !

Le soir, Thomas et moi, on est allé voir The Devil Wears Prada au cinoche, et on a eu bien du mal ! On a diné a Union Square, et après ça, on a tourné de cinéma en cinéma pour en trouver un qui jouait le film et ou il restait de la place… on a ainsi échoue a Chelsea et on s’est console devant une glace en attendant notre séance. Le film était pas mal, mais, ayant lu le bouquin, j’ai été un chouia décue… le livre est beaucoup plus acide alors que dans le film, Miranda apparaît presque « humaine » et on la voit même pleurer… Ca doit être le happy end hollywoodien aussi…
Dimanche, j’étais de corvée foot, ça veut dire qu’on a passe l’après-midi chez Christophe dans le West Village.

La première mi-temps a regarder les français courir derrière les italiens qui courraient derrière le ballon, la seconde mi-temps a se ronger les sangs, la prolongation a s’interroger sur l’état de santé mentale de Zidane, les tirs au buts a regretter que la France ait plante un but. On s’est réconcilie avec la vie sur le toit de l’immeuble de Christophe, fort accueillant.


La semaine a repris, avec ses hauts, ses bas et mon article de ralerie sur les French Tuesdays dont je me suis fait virer sans trop comprendre le pourquoi du comment ils virent une gentille moua qui était la depuis 2003. Mais passons.
Lundi soir, on est allé avec Thomas a Bryant Park profiter de la projection d’un vieux film en plein air. Le concept était sympa, un peu le « movie under the stars » et on n’a plus du tout l’impression d’etre au milieu de New York une fois qu’on a les yeux rives sur l’écran… Mais le film, Bullit, ne m’a pas vraiment plu. Sorti de la scène d’anthologie (ah ?) de la poursuite en voiture dans les rues de San Francisco, le flic est tellement rapide dans ses mouvements qu’on se dit que, c’est sur, c’est lui qui a inspire le flegme légendaire de Derrick, le flic qui est capable de générer la sieste instantanée chez tous les téléspectateurs…
Mardi soir, soirée fromages a la maison. C’était la fin du Fancy Food show ou Angélique, Esther et Louis avaient pu récupérer quelques fromages, et on s’est donc réunis a la maison pour en profiter… Ahhhh…. Mercredi, relâche, et hier soir, un dîner au Wild Ginger (ma cantine Thai) dans le West Village avec Véro, Céline et son chéri.
Aujourd’hui, TGIF (Thanks God It’s Friday), et ce soir c’est donc le bal du 14 juillet… Allons enfants de la patri-i-euh…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir, même pour pointer une faute.

Si vous ne savez pas quoi choisir dans le menu déroulant, cliquez sur nom/url. L'url est optionnel, et au moins vous aurez pu écrire votre nom !